Actualités

Un club des aînés ruraux qui rassemble

Marcolès. Le club des aînés Les Rochers en Châtaigneraie a tenu son assemblée générale. Le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine-Vitrac Les Rochers en Châtaigneraie, a tenu son assemblée générale, en présence de nombreux adhérents et des maires des trois communes.

Après les présentations du bilan financier à l’équilibre et du rapport d’activité 2020-2021, le bureau a exposé les animations et activités de l’année en cours.

Le trophée d’honneur à Alain Cantournet

Entre autres, un temps fort, son voyage de huit jours en Corse du 27 avril au 4 mai, très apprécié par l’ensemble des 41 participants. Cette assemblée a été précédée par une messe animée par le ténor Gérard Delbos. Et à l’issue, la présidente, Josette Fel, a remis un trophée d’honneur à Alain Cantournet pour le travail réalisé en qualité de trésorier puis de président du club. Un déjeuner suivi d’une après-midi dansante ont clôturé la manifestation. 

Source: La montagne – Un club des aînés ruraux qui rassemble



Le succès d’un Critérium international

Francis Cantournet, président du Critérium international de Marcolès a accueilli les bénévoles, les partenaires et les élus présents lors de l’assemblée générale.

Au cours des rapports, Francis Cantournet a rappelé que le Critérium de Marcolès a été la première manifestation importante organisée en 2021, suite à la mise en place du pass sanitaire et de ses nombreuses contraintes. Ce qui n’a pas empêché le public de venir en nombre applaudir le plateau proposé, dont Rémi Cavagna, champion de France, et Alexandre Geniez.

Des nouveautés

Si ce Critérium reste le premier organisé après le Tour de France, de nombreux coureurs étaient partis pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Entre 2020 et 2021, le bilan financier reste néanmoins à l’équilibre, les partenaires privés et institutionnels restant fidèles à cet événement incontournable cantalien.

« Si lors des premières années, il fallait aller chercher les coureurs pour qu’ils viennent à Marcolès, aujourd’hui, ce sont eux qui se proposent de participer. Car notre Critérium est reconnu nationalement et même internationalement », conclut Francis Cantournet.

Christian Montin, maire, rappelle que le premier Critérium de Marcolès a vu le jour en 1998, grâce à des passionnés de vélo, qui contribuent encore aujourd’hui à rendre cette journée enthousiasmante et festive, encore plus dans le contexte actuel. Il salue le Vélo club maursois et le comité départemental du cyclisme pour leur aide et leur coopération au bon fonctionnement de cette manifestation.

Michel Teyssedou est admiratif et fier du Critérium de Marcolès car « cet événement, qui se bat dans la cour des grands, a désormais une notoriété nationale ».

L’édition 2022 aura lieu mercredi 3 août : à midi, course école de cyclisme pour les licenciés ; à 14 h 15, course des cadets et féminines ; à 15 h 30, course des juniors et seniors dans le cadre de la semaine cantalienne ; à 19 h 30, départ du Critérium. Une nouveauté cette année, entre 18 heures et 18 h 30, aura lieu une randonnée cycliste, limitée à 80 coureurs, en partenariat avec la mairie et le club de randonnée cycliste de Cransac : la course Manuel Busto.

En effet, la municipalité cransacoise rebaptise actuellement ses rues de noms de coureurs cyclistes dont Manuel Busto, natif de Cransac, qui en son temps, a participé à six Tours de France, entre 1957 et 1962. Afin de lui rendre hommage, son fils a contacté Yves Cantournet pour connaître la faisabilité d’inclure une course de randonnée dans cette journée consacrée au vélo.

L’assemblée générale s’est terminée autour d’un verre de l’amitié. 

Source: La montagne – Le succès d’un Critérium international


Les budgets primitifs 2022 adoptés

Marcolès. Les budgets primitifs 2022 votés. Lors du dernier conseil municipal, les élus ont voté à l’unanimité les budgets primitifs.

Le budget principal s’équilibre en dépenses et recettes à la somme de 993.122  € pour le fonctionnement. Du côté des dépenses, les principaux chapitres concernent les charges à caractère général (énergie, téléphonie, fournitures d’entretien, taxes foncières, entretien de la voirie et des bâtiments…) pour 240.350  € , en augmentation, notamment en raison du coût de l’énergie, des carburants et de la hausse globale des fournitures ; les charges de personnel pour 300.280  € ; les autres charges de gestion courante pour 64.575  € (dont les indemnités des élus et les subventions aux associations pour 25.000  € ) ; les charges financières dont les intérêts d’emprunts pour 17.000  € et les charges exceptionnelles avec les subventions aux budgets annexes pour 119.597  € .

Quant aux recettes, elles sont constituées des dotations de l’État pour 305.890  € , du produit des impôts et des taxes pour 396.641  € (en hausse en raison de l’augmentation des bases), des produits des services et du domaine pour 58.770  € . Les autres produits de gestion courante et produits exceptionnels, dont les locations des appartements communaux, se montent à 109.100  € .

Taux d’imposition

La commune n’a pas voté de hausse des taux d’imposition pour le foncier bâti et non bâti.

En section d’investissement, le budget s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.424.393  € dont un peu plus de la moitié est constituée par les restes à réaliser de l’exercice précédent. Les nouvelles opérations d’investissement portent sur le programme de rénovation de la voirie communale, l’acquisition et la réhabilitation de la grange Magne, la rénovation de l’appartement de la boulangerie, des travaux à la piscine…

Ces opérations devraient obtenir, ou ont déjà obtenu, des financements de l’État, du Département.

De nouvelles opérations inscrites

Budget eau et assainissement . Il s’équilibre à 122.696  € en section d’exploitation. Les recettes sont constituées de la vente d’eau, des locations de compteur et des redevances assainissement et les dépenses concernent les frais de fonctionnement du service (analyse d’eau, entretien réseau et station d’épuration) et les remboursements d’intérêt de la dette.

En investissement, les prévisions s’équilibrent à 169.049  € . De nouvelles opérations d’investissement sont inscrites au budget : extension du réseau d’eau potable, restes à réaliser.

Les autres budgets annexes de l’auberge et du réseau de chaleur s’équilibrent avec une subvention du budget principal, alors que celui de l’ensemble du Cassagnol produit les recettes nécessaires à son équilibre.

Augmentation des tarifs du réseau de chaleur et de l’assainissement. Sur proposition de la commission finance, les élus se sont prononcés pour une augmentation du prix de vente de chaleur pour les propriétés raccordées au réseau de chaleur bois communal. Celui-ci s’établira à 0,065  € le kwh à compter de la prochaine saison de chauffe. Le conseil a également acté une augmentation du tarif de l’assainissement dont l’abonnement passera à 40  € et la consommation à 0,90 € /m³ à compter de la prochaine facturation (automne 2022).

Source: La montagne – Les budgets primitifs 2022 adoptés


Une tradition qui perdure en chantant

Les bénévoles marcolésiens, tout âge confondu, se sont retrouvés dans une bonne ambiance, certains soirs de la semaine qui précède le dimanche des Rameaux, pour chanter la Passion, à la tombée de la nuit, devant chaque porte des foyers des communes de Marcolès et de Saint-Antoine, bravant le mauvais temps et le froid.

Et c’est à discrétion de chacun de donner une obole et/ou des œufs comme cela se faisait dans le temps. Et les contributions recueillies viennent alimenter la caisse du comité afin de financer, pour partie, ses prochaines manifestations. 

Source: La montagne – Une tradition qui perdure en chantant


Des aides pour améliorer l’habitat

La communauté de communes a lancé un programme d’amélioration de l’habitat. Exemple à M arcolès.

Clément Rouet, conseiller communautaire à la communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne, accompagné de Claudie Montarnal, adjointe de la commune de Marcolès, ont visité une maison récemment réhabilitée par une jeune Marcolésienne, dans le cadre du Programme d’intérêt général à l’amélioration de l’habitat.

Déjà 224 logements réhabilités

Cette maison familiale, inhabitée depuis plus d’une dizaine d’années, nécessitait des travaux importants de remise en état, dont l’isolation. Grâce aux aides financières obtenues de l’Anah, de la communauté de communes et d’Action logement, pour un montant de 39.000  € , cette jeune propriétaire a pu réaliser l’ensemble des travaux envisagés sur une durée de deux ans, chantier qui, sans ce soutien, se serait étalé sur une période beaucoup plus longue. Des travaux effectués par des entreprises locales. En 2021, ce programme a permis de solliciter plus de 2,2 M € d’aides financières dont 137.500  € abondés par la collectivité, permettant de réhabiliter 224 logements occupés principalement par leurs propriétaires. Afin de poursuivre cette dynamique et dans l’attente d’un nouveau dispositif, la Châtaigneraie cantalienne a décidé de poursuivre son programme d’intérêt général pour l’année 2022.

Pour bénéficier de ce dispositif mis en place par la collectivité, des conditions de ressources et un engagement d’occupation du logement pendant au moins 3 ans depuis le 1 er  janvier 2022, sont requis.

Jusqu’à 60 % des travaux HT financés

Les travaux concernent en priorité l’isolation, le chauffage, l’adaptation du logement au handicap ou au vieillissement, la sécurité salubrité ou la remise en état d’un logement dégradé. Les aides financières sont accordées par l’Anah et la communauté de communes, jusqu’à 60 % des travaux HT.

Les travaux doivent être réalisés, fournitures et pose, par des entreprises du bâtiment, choisies par les propriétaires. Pour les travaux d’isolation et de chauffage, le professionnel doit être reconnu garant de l’environnement.

Afin de conseiller et d’accompagner les propriétaires dans leurs projets et leurs démarches, la communauté de communes a confié l’animation et le suivi de cette action à Soliha Cantal, association spécialisée dans l’amélioration de l’habitat privé. Dès l’instant où le propriétaire est éligible, un technicien se rend au domicile pour réaliser une étude globale du logement et conseiller le propriétaire sur les travaux à engager.

Pour tout renseignement, des permanences sont ouvertes dans les Maisons de service. À Maurs, les 2 e et 4 e mardi du mois, de 10 h 30 à midi ; à Saint-Mamet, les 1 er et 3 e jeudi du mois, de 10 h 30 à midi, à la Maison des services ; à Laroquebrou, le 2 e jeudi du mois, de 10 h 30 à midi ; à Montsalvy, le 4 e  jeudi du mois, de 10 h 30 à midi. Contacter Soliha Cantal au 04.71.48.32.00, mail : cantal@soliha.fr 

Source: La montagne – Des aides pour améliorer l’habitat


La Maison familiale rurale se porte bien

Marcolès. La MFR se porte bien. La Maison familiale rurale a su, au cours de ces dernières années, retrouver son dynamisme et sa place au sein de l’enseignement et de la collectivité. Ainsi, quatre-vingt-dix élèves y suivent des formations en alternance, de la 4 e de l’enseignement agricole au bac pro Conduite et GEA, ou bac pro Maintenance des machines agricoles.

La voie de la réussite

Le binôme que forme Marc Piganiol, président et Gilles Malvesin, directeur, fonctionne bien. Les résultats sont là : 100 % de réussite aux examens en 2019 et 2020, et ce malgré la crise sanitaire. « Nous avons su nous adapter aux contraintes de cette crise, et avons déployé les moyens nécessaires pour maintenir un enseignement et un suivi à distance qui ont bien fonctionné. Nous sommes restés au plus près de nos élèves et nous n’avons pas connu de décrochage important », tient à préciser Gilles Malvesin.

« Nos équipes pédagogique, administrative, ainsi que notre conseil d’administration, sont stables. Cela nous permet de nous recentrer et d’avancer dans nos projets et ils sont nombreux : rénovation et agrandissement du bâtiment principal, rénovation de l’ancien bâtiment. La MFR de Marcolès est aujourd’hui reconnue. Nous pouvons compter sur le soutien de notre conseil d’administration et des élus, et nos partenaires sont toujours au rendez-vous », concluait Marc Piganiol.

Des journées de découvertes de l’établissement et des formations dispensées, sont organisées au fil de l’année pour les familles. Mais l’équipe pédagogique peut accueillir individuellement, quel que soit le moment.

Renseignements au 04.71.64.72.29 ou sur leur nouveau site : www.mfreo-marcoles.com.

Source: La montagne – La Maison familiale rurale se porte bien


Une politique pérenne de revitalisation

Marcolès. Une politique pérenne de revitalisation du centre historique. La commune se caractérise par un grand espace rural (le plus grand de l’arrondissement avec 5.289 ha) et par un centre bourg remarquable, labellisé Petite cité de caractère® depuis 2014.

Depuis de longues années, la municipalité s’investit pour profiter de ces deux aspects afin de conforter un dynamisme communal et une attractivité bien réelle aujourd’hui. L’effort conséquent et annuel pour maintenir un réseau routier communal en état et des travaux permanents pour consolider la desserte en eau potable se conjuguent avec un engagement pérenne, pour embellir et faire vivre le cœur de la cité médiévale.

Dynamisme en centre historique

Au fil des années, la mairie a acheté de nombreux bâtiments pour leur redonner une vocation résidentielle ou économique. Successivement, les maisons Vaurs, Chamard, Royer, l’ancien presbytère ont été rénovés et accueillent aujourd’hui de nouveaux Marcolésiens.

Côté économique, cette politique a permis de rénover l’auberge de la Tour, l’ensemble du Cassagnol qui héberge à ce jour deux entreprises florissantes, la grange Suc où se trouve l’atelier des galochiers, l’ancienne boulangerie qui a accueilli de nouveaux exploitants.

Dans la poursuite d’investissements de revitalisation de ce patrimoine exceptionnel, deux chantiers sont en cours. Le premier porte sur la réalisation de trois logements dans les étages de la maison Bardes (dont le rez-de-chaussée accueille déjà une salle d’exposition et une antenne de l’office de tourisme). Le second, à la maison Giraudet, est consacré aux artistes et artisans avec la rénovation de la salle d’exposition au rez-de-chaussée. Quant à l’étage, il sera réservé à l’atelier de poterie, céramique. Et, bientôt, débuteront des travaux d’aménagement de la grange Guirbert qui permettront l’extension de la galocherie.

Un bourg vivant

Toutes ces opérations ne seraient pas possibles sans les aides que mobilise la commune, auprès de l’État qui l’accompagne grâce à la Dotation d’équipement des territoires ruraux ou la Dotation de soutien à l’investissement local, mais aussi la Région, au titre du programme « Villages remarquables » et les Fonds européens (Leader et Feader). Le reste à charge, financé par des emprunts dont les taux sont exceptionnellement favorables, est supporté grâce aux loyers perçus auprès des entreprises et des résidents.

À l’heure où s’élabore le PLUi, avec au cœur du débat la consommation d’espaces, la restauration du patrimoine bâti de Marcolès constitue un élément d’équilibre entre la volonté de garder un bourg vivant, sans s’interdire la possibilité de construire en continuité.

Source: La montagne – Une politique pérenne de revitalisation


La station-service de nouveau ouverte

Marcolès. Une réouverture de la station-service attendue. La Petite cité de caractère® possédait une station-service qui rendait bien des services à bon nombre de personnes qui ne souhaitaient pas forcément faire beaucoup de kilomètres pour remplir le réservoir de leur véhicule. Malheureusement, l’exploitant précédent a pris sa retraite, et l’activité n’était néanmoins pas suffisante pour la rentabilité et la rémunération d’un professionnel. Tout comme le propriétaire, la municipalité refusait de voir disparaître un tel service, qui s’avérait essentiel dans une commune rurale et touristique.

Après validation du conseil municipal pour la pérennisation de ce service, et accord entre les deux parties, c’est désormais la commune qui assurera l’exploitation de la « Station-service du portail bas ».

Un relookage des lieux est prévu au printemps, ainsi qu’une mise aux normes électriques. L’installation d’un nouvel automate permettra une gestion à distance des stocks et de la facturation. Si la station est restée ouverte pour les professionnels disposant d’une carte, elle est désormais à disposition de tous, depuis mardi 15 mars, avec un paiement par carte bancaire, 24 heures sur 24.

Malgré le contexte actuel du prix du carburant, Marcolésiens, gens de passage et touristes auront à cœur de faire vivre ce service où le prix de vente sera dans la moyenne des prix constatés dans les stations de même type. 

Source: La montagne – La station-service de nouveau ouverte


Les Nuits de Marcolès seront de retour cet été

Marcolès. Les Nuits de Marcolès de retour cet été. Les Nuits de Marcolès 2022 auront bien lieu du mercredi 20 au samedi 23 juillet. Le comité d’animation cultuelle a d’ores et déjà commencé à y réfléchir et a invité, pour l’occasion, Yves Durand, lors d’une première journée de travail. Pour ce conteur professionnel, revenir à Marcolès et créer un nouveau spectacle est un réel plaisir.

Yves Durand est un habitué, car il a auparavant animé deux éditions nocturnes marcolésiennes en 2001 et 2009. Sans oublier sa dernière prestation dans la cité médiévale lors des soirées contées en 2021.

Un premier repérage

Cette année, le thème choisi est « De l’autre côté du miroir », cet univers inconnu qui parle de fées, de dragons en tout genre, du fantastique avec ses règles, ses codes, à la fois inquiétant et mystérieux.

Au cours de cette première rencontre, Yves Durand et les membres du comité ont parcouru les carriérons du village afin de repérer des lieux, permettant ainsi de mieux visualiser la trame du spectacle qui commence déjà à mûrir. Une deuxième rencontre est prévue fin avril. 

Source: La montagne – Les Nuits de Marcolès seront de retour cet été


Un site de compostage autonome à l’école

Marcolès. Inauguration du site de compostage autonome à l’école. Sous l’impulsion de Mme Loubat, enseignante, les élèves de la classe de CM1-CM2 peuvent désormais valoriser les déchets biodégradables (déchets de préparation des repas, restes de repas et déchets d’entretien des espaces verts) produits à l’école, afin d’enrichir à l’avenir, avec leur propre compost, leur jardin pédagogique.

Projet de territoire

Des agents de la communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne, aidés par des jeunes volontaires en service civique accueillis au sein de la collectivité, sont venus à la rencontre des enfants pour les accompagner dans leur projet. Ensemble, ils ont installé des composteurs, ont pu observer du compost et les petites bêtes qui y vivent pour comprendre quels sont « les bons ingrédients » pour faire un compost de qualité. Cette action s’inscrit dans un projet plus large de la communauté de communes qui souhaite, à l’échelle de son territoire, réduire ses déchets et notamment le tiers de la poubelle composé de biodéchets (restes alimentaires, épluchures de fruits et légumes, déchets de jardin…). Pour cela, Émilie Lherm a rejoint, début janvier, la com’com pour travailler à la mise en œuvre d’une gestion de proximité plus affirmée des biodéchets.

Pour toute question sur le compostage ou toute demande de composteur, contacter e.lherm@4c15.fr ou le 04.71.49.33.30. 

Source: La montagne – Un site de compostage autonome à l’école


Une nouvelle saison en route

Les membres du comité d’animation culturelle étaient heureux de retrouver leurs bénévoles au cours de l’assemblée générale, durant laquelle le bilan des activités de l’année qui s’achève a été présenté.

Si la crise sanitaire les a contraints cette année encore à supprimer quelques-unes de leurs manifestations, comme la Passion ou le feu de la Saint-Jean, les membres du comité d’animation culturelle ont pu malgré tout mettre sur pied une saison estivale qui a reçu les encouragements de la part du public.

Il en a été ainsi pour les quatre soirées contées programmées en juillet avec la participation des conteurs Serge Valentin, Yves Durand et Cécile Demaison.

Le traditionnel festival de la rue du 15 août, qui a été réaménagé en mini Lez’art de la rue, a accueilli sept compagnies qui ont assuré leur spectacle devant environ 1.700 personnes. Et la saison 2021 s’est clôturée avec la randonnée de Four en four, où 115 marcheurs ont pu déguster, au terme de leur périple, du bon pain cuit dans un ancien four rallumé pour l’occasion. Le bilan financier est positif.

Mais malgré cette belle saison, le moral du bureau est en baisse et ses membres ont lancé un appel pour que de nouveaux bénévoles viennent l’étoffer, afin que soient organisées les manifestations pour 2022. L’assemblée générale s’est conclue autour d’un apéritif dînatoire.

Suite à cette réunion, où quatre nouvelles personnes sont venues étoffer le bureau, les membres du comité se sont retrouvés, et il a été procédé au renouvellement du bureau : présidente, Hélène Baudassé ; président d’honneur, Dany Lage ; secrétaire, Chantal Montin ; secrétaire adjointe, Nicole Breuil ; trésorière, Claudie Montarnal ; trésorière adjointe, Marie Cavrois.

Il a été décidé de reprendre toutes les activités existantes avant la crise, et qu’il serait arbitré en fonction de la situation sanitaire. Ainsi, du vendredi 25 mars au vendredi 1 er  avril aura lieu la Passion. Elle sera suivie samedi 2 avril du repas des bénévoles. Le feu de la Saint-Jean sera allumé samedi 25 juin. Les Nuits de Marcolès reviendront du 20 au 23 juillet, et le 15 août verra le festival Lez’art de la rue. La randonnée de Four en four achèvera la saison estivale. 

Source: La montagne – Une nouvelle saison en route