Actualités



Une expérimentation de covoiturage

Marcolès. Et si on covoiturait ? Expérimentation en Châtaigneraie. Une deuxième réunion publique, destinée à promouvoir le covoiturage en Châtaigneraie cantalienne, s’est déroulée à Marcolès.

Après Boisset la semaine précédente, mais avant Laroquebrou et Lafeuillade, une bonne vingtaine de personnes se sont retrouvées pour créer une démarche de rapprochement de l’offre et de la demande, en matière de covoiturage.

Développer la pratique

À l’heure où le coût des trajets en voiture explose, à l’heure où chacun se préoccupe de réduire les gaz à effet de serre, à l’heure où on aimerait retrouver les sens du partage et des relations humaines, ce mode de déplacement fait de plus en plus d’adeptes.

La commission solidarités, que préside Christian Montin à la communauté de communes, a souhaité impulser une démarche expérimentale afin de faciliter et développer cette pratique.

Au cours de cette réunion, riche d’échanges, chacun s’accordait à dire qu’il était tout à fait possible de partager son véhicule et par là même réduire le nombre de voitures qui se suivent aux heures où chacun va et revient du travail, et où on ne compte qu’une personne par voiture. Possible aussi de proposer à un passager éventuel une place dans sa voiture lorsqu’un déplacement est programmé vers Aurillac, le marché de Maurs ou du Rouget, ou toute autre destination… L’utilisation de la plate-forme régionale Mov’ici a également été présentée lors de la réunion.

Enfin, toute personne qui souhaite faire une offre ou bénéficier d’une offre de covoiturage est invitée à contacter Fabienne, animatrice seniors à Marcolès, au 06.88.22.42.62.


La cantine à 1 € adoptée par la mairie

Marcolès. Les dernières décisions du conseil municipal. Lors du dernier conseil municipal de l’année 2022 à Marcolès, les élus ont voté plusieurs décisions à commencer par une nouvelle tarification sociale au restaurant scolaire. En effet, la cantine à 1 €, vient d’être adoptée, au regard des conditions réglementaires remplies, et ce à compter du 1 er  janvier 2023. Une convention pluriannuelle avec l’État sera prochainement signée afin d’en valider les conditions.

Une maison rachetée, une grange rénovée

Poursuivant sa politique de sauvegarde du patrimoine, de revitalisation du centre ancien, d’accueil de nouvelles populations et activités, et ce dans un contexte de saturation de l’offre locative, les membres du conseil municipal ont approuvé l’acquisition de la Maison Cazal. Cet immeuble se situe au croisement du bas du carriéron de la Hyacinthe et de la rue Longue. La rénovation du bâtiment sera confiée à une agence d’architecture qui en assurera la maîtrise d’œuvre.

La Grange Magne, que vient d’acheter la commune, va, quant à elle, être réhabilitée en deux ateliers artisanaux. Il a été acté qu’un appel d’offres serait bientôt entrepris, les différents dossiers portant sur les documents administratifs, les plans et l’estimation des travaux ayant été validés par les membres du conseil.

Une machine contre le campagnol

Les élus ont validé le versement d’une subvention au Groupement de défense des organismes nuisibles afin que ce dernier puisse financer l’acquisition d’une charrue à appâts avec semoir, ou charrue sous soleuse, dans le cadre d’une lutte collective contre les campagnols terrestres. Cette machine sera mise à disposition de tous les agriculteurs des communes de Marcolès et Saint-Antoine.

Autres décisions. Afin de réduire la consommation électrique de l’éclairage public, et parce que les élus ne souhaitent pas voir la cité éteinte la nuit, il sera installé des lampes LED sur les points lumineux, là où ce sera possible. La commune a obtenu une fleur au concours régional des villes et villages fleuris.

Enfin, suite aux problèmes rencontrés depuis quelque temps à propos de la location de la salle polyvalente, et de la maison des jeunes, (ménage non fait, matériel endommagé…) et compte tenu des travaux qui ont été entrepris pour la création d’une cuisine au premier étage de la salle polyvalente, un nouveau règlement et une nouvelle tarification ont été votés par les élus, qui seront applicables dès le 1 er  janvier 2023. 

Source: La montagne – La cantine à 1 € adoptée par la mairie


2022, l’année de la reprise

Les bénévoles marcolésiens se sont retrouvés à l’assemblée générale du comité d’animation culturelle, autour des membres du bureau.

À la lecture de son rapport moral, la présidente, Hélène Baudassé, n’a pas manqué de saluer les bénévoles pour leur soutien : « 2022 a été synonyme de reprise pour toutes les manifestations que nous organisons traditionnellement au sein du comité. Et je souhaite souligner que nous avons été très agréablement surpris de constater que vous étiez toujours présents et nombreux, prêts à retrousser vos manches, pour nous aider lors des préparatifs de nos manifestations, et ce, malgré ces deux dernières années de Covid. Nos partenaires publics et privés nous ont aussi accompagnés en apportant leur soutien financier et ainsi nous permettre de faire perdurer le travail qui a été créé en amont, il y a déjà quelques années ».

Prêts pour 2023

Même si le bilan financier de l’année se conclut par un léger déficit, les deux événements phares estivaux : les Nuits de Marcolès et le festival Lez’arts de la rue, ont attiré un public plus nombreux que les années précédentes. La soirée du Feu de la Saint-Jean a été un succès, et la vingtaine de chanteurs marcolésiens n’a pas hésité à braver une météo dérangée, pour parcourir la commune et chanter la Passion aux portes des habitants.

L’année 2023 sera tout aussi remplie : repas de bénévoles le 28 janvier, chant de la Passion du 23 au 31 mars, feu de la Saint-Jean le 24 juin, les Nuits de Marcolès du 19 au 22 juillet, en présence du conteur provençal Gilbert Charron ; festival Lez’arts de la rue le 15 août qui sera précédé de la soirée cabaret le 14 au soir, suivi d’un bal pour les jeunes ; randonnée De four en four le 24 septembre. Les membres du comité réfléchissent encore à d’autres activités.

La réunion s’est terminée autour du verre de l’amitié. 

Source: La montagne – 2022, l’année de la reprise


Une nouvelle cave pour la cité

Cela fait déjà quelques mois que Maxime Aubert est venu implanter son entreprise « GreenWine » dans la Petite cité de caractère.

Caviste indépendant, Maxime a commencé sa carrière professionnelle dans des restaurants, après avoir obtenu son Bac pro restauration/service au lycée professionnel Raymond-Cortat à Aurillac, en tant que serveur puis sommelier.

Ses références ? En 2015-2016 : « le Clos du Cèdre », une adresse gastronomique étoilée située au cœur de la cité bourguignonne et viticole, à Beaune, où il a rencontré un sommelier qui l’a initié aux différents cépages et saveurs de ce délicat breuvage. Puis, après une saison à Courchevel, il est revenu dans son Cantal natal et a travaillé au « Champ des Vignes » à Aurillac et à « l’Hostellerie de La Maronne », à Saint-Martin-Valmeroux.

Tout un parcours

Globe-trotter et curieux, il n’a cependant pas hésité à repartir un an à l’autre bout du monde, en Nouvelle Zélande, en 2018.

De retour en France, son projet était de créer un food-truck et de traverser l’Europe avec. Mais, finalement, sa passion pour le vin a été la plus forte et il a fini par poser ses valises dans la cité médiévale pour y ouvrir une cave et proposer, en autres, des vins biodynamiques. Tous les vins sélectionnés proviennent directement de petits producteurs, travaillant la biodynamie (*).

Maxime n’hésite pas à aller à leur rencontre, afin d’en rapporter les meilleurs crus. Aimant le contact avec sa clientèle, il est également sur les marchés les jeudis, samedis et dimanches, respectivement à Maurs, Figeac ou Capdenac, Arpajon-sur-Cère ou Le Rouget.

La cave se visite au 14, place de l’Église à Marcolès. Contact, greenwine15000@gmail.com

(*) Principe d’exploitation agricole qui met l’accent sur le fait que tout terrain d’exploitation doit être considéré comme un organisme vivant, autonome et diversifié.

Source: La montagne – Une nouvelle cave pour la cité


Rendez-vous au marché d’art et d’artisanat

Marcolès. Un marché d’art professionnel. Cette année, pour sa onzième édition, l’association « Talents d’ici et d’ailleurs » ouvrira les portes du marché d’art et artisanat samedi 19 et dimanche 20 novembre.

Onze lieux à voir

Pas moins de vingt-cinq artisans et artistes seront présents dans la cité castanhaïre, dispersés dans onze lieux distincts à l’intérieur du bourg.

Les curieux pourront ainsi déambuler dans la Petite cité de caractère, à la découverte des œuvres d’art et objets réalisés par des professionnels locaux de l’art et de l’artisanat. Peintures, poteries alimentaires et poétiques, bijoux, fleurs séchées et herbiers, savons, patchworks, reliures livres et carnets, sculptures céramiques, parapluies, lampes et objets en bois, textiles recyclables, travail du cuir, travail de laine, livres, autant d’articles proposés pour contenter les amoureux du travail artisanal et de l’art. 

Les horaires. Le marché sera ouvert samedi de 10 h 30 à 19 heures ; dimanche de 10 heures à 18 heures. Buvette et vin chaud.

Source: La montagne – Rendez-vous au marché d’art et d’artisanat


Les élèves ont fêté Halloween

Marcolès. Les élèves ont fêté Halloween. fête. À l’invitation de l’Association des parents d’élèves de Marcolès-Vitrac-Saint-Antoine, une trentaine d’élèves du regroupement pédagogique ont fêté Halloween au foyer de Marcolès. Bravant la pluie, les enfants ont parcouru les carriérons de la cité médiévale pour se ravitailler en gourmandises auprès des marcolésiens, qui les ont accueillis chaleureusement. Un moment de convivialité très apprécié des élèves et de leurs parents.

Source: La montagne – Les élèves ont fêté Halloween


Une reconversion professionnelle réussie

Marcolès. Une reconversion professionnelle réussie. Elle, exerçait comme infirmière libérale ; lui, travaillait en qualité d’informaticien-développeur dans une petite entreprise d’une vingtaine de salariés. Fin 2021, ils ont décidé d’abandonner respectivement leur métier pour entamer une reconversion professionnelle.

Tous deux vivaient à Toulouse et aspiraient à une vie moins stressante, dans un environnement plus reposant. Pour ce faire, ils avaient ciblé trois départements : Aveyron, Cantal et Lot.

« Nous sommes repartis de zéro »

Ne désirant pas faire d’études particulières pour ce changement de situation, ils ont cherché à reprendre un commerce. C’est ainsi que Nicolas Tournebize et Magali Carrier ont repris le « Proxi » , place de la Fausse-Porte à Marcolès depuis le 1 er  septembre dernier. S’ils connaissaient le Cantal parce qu’ils y venaient en vacances dans la famille, ils n’avaient jamais foulé les pavés de la Petite cité de caractère. Dès le printemps, à plusieurs reprises, le couple est venu visiter le village qui d’emblée leur a plu, s’imprégnant ainsi de son atmosphère. La vente effectuée, ils ont travaillé en binôme avec Chantal et Dominique (les anciens propriétaires) tout le mois d’août afin d’appréhender leur nouveau métier. Pari gagné : après deux mois d’exploitation, Nicolas et Magali se sont bien fait à leur nouvelle vie.

« Nous sommes repartis de zéro, puisque nous avons tout laissé derrière nous. Nous avons vendu notre maison pour nous installer à Marcolès. Nous ne regrettons rien. Nous avons été très bien accueillis par la population, et la municipalité nous a aidé dans notre recherche de logement. Chantal et Dominique nous ont aussi aidé à nous intégrer plus facilement ».

Nouveaux horaires. Lundi, mercredi, vendredi, samedi, de 8 heures à midi et de 16 heures à 19 h 30 ; mardi et dimanche, de 8 heures à midi. Fermé le jeudi.

Source: La montagne – Une reconversion professionnelle réussie


Un bureau dynamique à l’APE

L’Amicale des parents d’élèves Vitrac-Marcolès-Saint- Antoine a tenu son assemblée générale devant un public peu nombreux.

À la lecture des rapports moral, d’activités et financier, l’association se porte bien et n’est pas restée inactive au cours de cette année.

Étaient ainsi cités, notamment : vente de sapins, spectacle de Noël, tombola à distance, photos de classe, vente de chocolats, voyages scolaires, fête de l’école, autant d’activités qui ont nécessité du temps, de l’énergie et de l’organisation de la part du bureau qui a vu son effectif se réduire en route suite à des changements de situation.

Plusieurs idées pour accroître les recettes de l’association

Néanmoins, pas moins de 215 €, par enfant, hors subventions, ont été dépensés sur l’exercice 2021-2022.

Suite au renouvellement du bureau, un parent présent a décidé de rejoindre l’équipe.

Outre les activités proposées l’an passé, de nouvelles idées sont en cours de réflexion pour accroître les recettes.

Les représentants de trois mairies étaient présents et ont salué les membres du bureau pour leur dynamisme et renouvelé leur soutien pour l’année qui vient. Ils ont cependant regretté, tout comme le bureau, que les parents ne se soient pas déplacés plus en nombre pour l’assemblée.

L’assemblée s’est terminée par un verre de l’amitié offert par l’Amicale des parents d’élèves. 

Source: La montagne – Un bureau dynamique à l’APE


Une belle randonnée de Four en four

Marcolès. Une belle journée malgré le mauvais temps. Ils étaient plus d’une soixantaine de randonneurs venus brader le temps brumeux de Marcolès au moment du départ de la traditionnelle randonnée de Four en four. Des marcheurs aguerris que cette légère bruine n’a pas effrayés.

Marche savoureuse

Ils sont partis à la découverte d’un ancien four où, après avoir arpenté douze kilomètres sur les chemins du côté du Trou du diable, les attendaient des tourtes de pain cuites du jour pour leur pique-nique, à « Vielcru ». Une petite surprise leur a été également réservée : une dégustation gratuite de la nouvelle boisson à base d’hydromel mise au point par Fabien Kaczmarek, d’Api Terrae. Tout le monde est reparti ravi de sa journée, en emportant un petit morceau de pain sous le bras. 

Source: La montagne – Une belle randonnée de Four en four


Un exercice de sécurité d’ampleur

La commune est traversée sur un axe sud-est/nord-ouest par une importante conduite de gaz gérée par Teréga. Un exercice simulant une fuite de gaz, suite à des travaux de terrassement fictifs sur l’ouvrage, a été organisé conjointement par Teréga et le SDIS du Cantal.

L’exercice de sécurité consistait à répéter une intervention de sauvetage d’un blessé à proximité de la conduite endommagée et dans une situation à risque. Les pompiers de Saint-Mamet étaient ainsi sensibilisés à une situation inhabituelle sous le commandement opérationnel du commandant Carreaud et en présence du colonel Skrzynski, commandant le Service départemental d’incendie et de secours du Cantal.

Prévenir les risques

David Pouget, responsable du territoire de Rodez de Teréga et Christian Montin, maire de Marcolès, soulignaient l’intérêt de cette action de transparence et de prévention autour d’une installation qui bénéficie d’une attention majeure en matière de sécurité.

Le maire insistait sur les obligations réglementaires à réaliser avant toute intervention à proximité des ouvrages et l’importance de la réactivité de Teréga en cas de sollicitation par les autorités ou les riverains. 

Source: La montagne – Un exercice de sécurité d’ampleur