Les jeunes de la MFR se sont intéressés à cet engin

Elle a plus de cent ans, ils en ont tout juste quatorze ou quinze : les jeunes de la Maison familiale rurale ont restauré la vieille pompe à bras du village, qui prenait la poussière dans un hangar…

La pompe à incendie restaurée

Elle dormait au fond d’un hangar, sous une bonne couche de poussière. De temps à autre, elle était déplacée, parce qu’elle gênait. L’idée de lui rendre son lustre passé trottait depuis un certain temps dans la tête de Sébastien, l’agent technique de la commune. Et puis voilà qu’une opportunité va donner vie à son projet : les élèves de troisième de la Maison familiale rurale doivent conduire un projet personnalisé dans le cadre d’un enseignement pratique personnalisé.

Totalement démontée

Sous la conduite de Christian Martin, ils sont une douzaine à avoir consacré cinq séances de deux heures à nettoyer, démonter, frotter, poncer, repeindre, remonter, une par une les pièces de la belle endormie.

Ce projet, parfaitement pluridisciplinaire, a ainsi permis aux élèves de comprendre une technologie spécifique, de s’initier aux méthodes de restauration, de respecter et conserver un patrimoine mécanique, de le resituer dans une époque pas si lointaine.

La pompe à bras a été acquise par la municipalité au début du siècle dernier. Elle a été fabriquée juste après 1900, dans une usine spécialisée à Vuillafans (Doubs). Elle est toujours en parfait état de fonctionnement, même si quelques joints mériteraient d’être remplacés. Elle trône maintenant dans la cour de la mairie, suscitant la nostalgie des anciens et la curiosité des plus jeunes.

Source: La montagne – Les jeunes de la MFR se sont intéressés à cet engin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.