Archives par mot-clé : Critérium cycliste

L’histoire de Marcel Souquières, illustrée dans un livre écrit par sa sœur, vient de paraître

Yvette Souquières a sorti un nouveau livre Marcel Souquières, son Algérie 1959-1961 , sur l’histoire de son frère, Marcel Souquières, un soldat envoyé en Algérie.

Une mission en Algérie méconnue

Ce livre retrace l’histoire de Marcel Souquières, simple soldat qui, après avoir fait ses classes au 92 e à Clermont-Ferrand, a été envoyé en Algérie avec pour mission officielle : « maintien de l’ordre et pacification ».

Affecté au sein du 3 e Bataillon de Zouaves, cantonné à Souk-Ahras, il doit assurer la surveillance de la ligne de chemin de fer électrifiée (ligne Morice), qui longe la frontière entre l’Algérie et la Tunisie entre Bône-Tébessa. Ainsi, dans un premier temps, et durant quatre mois, il va escorter les trains de voyageurs et de marchandises, installé dans un wagon blindé.

Photos d’époque

Puis, avec un camarade, il est envoyé quatre mois à Constantine pour y suivre une formation d’opérateur radio-morse. À son retour, il est déployé en qualité d’opérateur radio à Tébessa, où il ne restera que quatre mois, ses quatre camarades soldats ayant disparus tragiquement lors d’un accident. La deuxième année sur le sol algérien, il la passera dans une draisine afin d’effectuer des missions nocturnes de surveillance pour détecter les mines posées sur les rails par les Algériens du FLN, avant le passage du train.

Rentré en France, Marcel Souquières n’a jamais évoqué ce temps passé en Algérie, bien que n’ayant jamais pris part directement au conflit. Mais la mission de surveillance de cette ligne de chemin de fer était importante car elle avait pour conséquence d’empêcher, ou tout du moins, de ralentir le réapprovisionnement d’armes venues de Tunisie. Aujourd’hui, suite aux recherches de sa sœur, il en parle plus aisément.

Le livre d’Yvette Souquières, Marcel Souquières, son Algérie 1959-1961, illustré de nombreux clichés d’époque, est en vente (15 €) auprès de l’auteur. Tél. 04.71.64.78.54.

Source: La montagne – L’histoire de Marcel Souquières, illustrée dans un livre écrit par sa sœur, vient de paraître

Les portes ouvertes de la Maison familiale

Marcolès. Des portes ouvertes réussies. La Maison familiale rurale a ouvert ses portes ce samedi afin de faire découvrir aux familles venues la visiter, les locaux et les formations qui y sont dispensées, de la quatrième enseignement agricole jusqu’au Bac pro CGEA, mais aussi un Bacpro en maintenance de matériels agricoles.

« C’est un moment de l’année important pour l’établissement car de nombreuses inscriptions se font au cours de cette journée », rapportait Marc Piganiol, président de la MFR. « Depuis cinq ans, le nombre d’élèves accueillis est passé de quarante-sept à quatre-vingt dix, et nous souhaitons poursuivre cette dynamique. Nous avons pour ambition d’atteindre, dans les prochaines années, le cap des cent élèves ». Et malgré l’actualité, les visiteurs venus nombreux, se sont échelonés sur l’ensemble de la journée.

Un concours de jeunes meneurs était organisé avec la participation d’élèves de la seconde à la terminale. Cette année, c’est un élève de seconde, Nathan Marot qui a remporté la coupe, suivi d’un élève de terminal, Benjamin Charmes, puis d’une élève de première, Eugénie Delort.

Source: La montagne – Les portes ouvertes de la Maison familiale

Une nouvelle entreprise installée dans la cité médiévale

Jean-Paul Cassagne et Pierre Delorme ont installé leur entreprise, spécialisée dans l’entretien d’espaces verts, à Marcolès.

Une entreprise spécialisée dans l’entretien des espaces verts

L’entreprise SARL Cassagne-Delorme a ouvert ses portes à Marcolès. Co-dirigée par Jean-Paul Cassagne et Pierre Delorme, tous deux Marcolésiens, cette entreprise a pour principale activité l’entretien d’espaces verts avec, entre autres, la taille des haies et la tonte de pelouse.

Mais la SARL Cassagne-Delorme propose également du bois de chauffage, coupé à dimension, ainsi que du sciage de bois pour la réalisation de charpentes, planches, liteaux, chevrons avec livraison à domicile.

Ils interviennent dans le bassin sud d’Aurillac

Jean-Paul est resté au pays et avait repris en 2000 la scierie familiale après avoir exercé dans des scieries de la Châtaigneraie. Ce n’est pas le cas de Pierre, revenu récemment au pays après huit ans passés en région parisienne. « Grâce à la complémentarité de nos expériences professionnelles, nous répondons aux besoins de nos clients, pouvons les conseiller sur l’entretien de leur parc ou jardin, réaliser également des interventions ponctuellement ou de manière régulière. Nous nous adaptons pour faire face aux divers travaux tout au long de l’année. Notre zone d’intervention se concentre sur la Châtaigneraie et le bassin sud d’Aurillac. »

Pratique. L’entreprise SARL Cassagne-Delorme 15, rue du Puy des Fourches, à Marcolès. Jean-Paul Cassagne, au 06.37.07.44.17 ; Pierre Delorme, au 06.81.64.47.36 ; mail : sarl.cassagnedelorme@gmail.com

Source: La montagne – Une nouvelle entreprise installée dans la cité médiévale

Le critérium aura lieu mercredi 5 août

Marcolès. AG Critérium.

Les membres du bureau ont donné lecture des rapports moral et financier, salué les partenaires, remémoré le plateau 2019 des coureurs professionnels. Et Francis Cantournet, président, a rappelé que le critérium, dont les retombées médiatiques sont importantes, est le seul de la région Auvergne Rhône-Alpes, et qu’il attire chaque année plus de spectateurs, étant le premier d’après le Tour de France.

Des retombées médiatiques

En 2019, le bilan de cet événement était une fois de plus positif : beau temps, plateau exceptionnel, spectateurs venus en nombre, plus de soixante-dix bénévoles disponibles.

René Pouget, président du Comité départemental du cyclisme, a rappelé que ce critérium était « la vitrine du cyclisme dans le Cantal » et que le président de la Fédération française de cyclisme, Michel Callot, avait été surpris, lors de sa venue, de l’organisation et la disponibilité des bénévoles. La présence du président Bruno Faure souligne l’importance que le Conseil départemental accorde aussi à cette manifestation. Bruno Avignon, directeur général de Cantal destination, a ainsi retracé comment était née la « Romain Bardet expérience », de l’enthousiasme du coureur qu’il avait rencontré à Marcolès lors d’un critérium, et qui n’a pas hésité à associer son nom au projet des quatre boucles de cyclotourisme parcourant le département, et dont le départ d’une d’entre elles sera Marcolès.

La 23 e édition du critérium aura lieu cette année mercredi 5 août, avec au programme : midi, course école de cyclisme ; 14 h 15, cadets et féminines ; 15 heures, juniors et seniors (semaine cantalienne) ; 18 h 30, présentation des coureurs professionnels ; 19 heures, départ ; 21 heures, remise des récompenses.

Le film présenté au cours de l’assemblée est visible sur YouTube (« Un moment avec… Le 22 e critérium de Marcolès »).

(*) Avant de débuter l’assemblée Francis Cantournet a souhaité rendre hommage à Raymond Poulidor et Claude Renard, décédés en 2019, venus à plusieurs reprises au critérium de Marcolès.

Source: La montagne – Le critérium aura lieu mercredi 5 août

Un premier bilan pour la Team délire

Marcolès. Première assemblée générale pour la Team délire. Un an après la création de l’association de quadeurs, Jérôme Chayla, président et Michaël Crozatier, trésorier, ont retracé un bilan très positif de l’année écoulée : une randonnée de printemps, la participation à la journée des chemins et une randonnée au profit du Téléthon et Diabète Recherche Cantal.

Lors de cette assemblée générale, les membres de l’association ont renouvelé leur confiance au président et membres du bureau et ont accueilli deux nouveaux membres.

La Team délire a de nombreux projets pour l’année 2020 afin de partager sa passion et ses valeurs tout au long de l’année.

Contact. Team délire, 2, rue de la Mairie, tél. 06.49.70.77.74.

Source: La montagne – Un premier bilan pour la Team délire

La 27e édition des Nuits de Marcolès est en préparation

Marcolès. La 27 e édition des Nuits de Marcolès se prépare. Les membres du comité d’animation culturelle avaient rendez-vous, dernièrement, avec Serge Valentin, conteur professionnel gardois, afin de travailler sur la création de la 27 e édition des Nuits de Marcolès, qui sont programmées du mercredi 22 juillet au samedi 25 juillet.

Venu du Vigan dans les Cévennes, Serge Valentin conte depuis un peu plus de quinze ans. Ancien animateur musical et musicien de rues, il se définit aujourd’hui comme un conteur du Merveilleux, aimant faire découvrir à son public, de belles et grandes histoires qui font voyager loin, très loin, pour le conduire à faire « peau neuve », n’hésitant pas à jongler avec les mots.

Et, au travers de ce travail collectif, s’est peu à peu dessinée la trame du nouveau spectacle qui sera proposé lors de ces futures nuits, sur un thème où merveilleux, magie, transformation vont s’entrelacer pour laisser l’imaginaire prendre place.

Source: La montagne – La 27e édition des Nuits de Marcolès est en préparation

Une sinistre date anniversaire

Marcolès. Une sinistre date anniversaire. Sur l’initiative de Robert Labrousse, président du comité du Prix de la Résistance et de la Déportation, et en collaboration avec la municipalité, un hommage, devant une foule nombreuse, a été rendu aux martyrs tombés sous les balles des nazis les 1 er février 1944 et 18 juillet 1944.

Les 7 martyrs des événements de l’Enseigne : René Dubois, 21 ans ; Maurice Dudal, 21 ans ; Lazare et Salomon Lewitanski, frères jumeaux, 25 ans ; Robert Reboul, 20 ans ; Théophile Weil, 22 ans ; Marcel Madureau, 36 ans.

Un ouvrage d’Yvette Souquières, L’Enseigne 1944, retraçant les tragédies de l’Enseigne, est disponible à la mairie.

Source: La montagne – Une sinistre date anniversaire

Des adhérents toujours présents

Marcolès. Des adhérents toujours présents. Le comité des anciens combattants d’Algérie de Marcolès a tenu son assemblée générale en présence de Christian Montin, maire. Le président, Alphonse Guy, a salué les adhérents de répondre toujours aussi nombreux aux réunions. Il a rappelé que le comité de Marcolès a été créé en 1966 et comptait alors trente-six membres. Il est monté jusqu’à cinquante-deux inscrits.

De tous les Marcolésiens partis pour la guerre d’Algérie, il n’y a eu à dénombrer aucun mort, mais seulement deux blessés. En 2019, vingt-quatre adhérents sont inscrits au comité. Après lecture des rapports moral, d’activités et financier, il a été décidé que la cérémonie commémorative de la fin de la guerre d’Algérie, dont la date anniversaire se situe entre les deux tours des élections municipales, aura lieu le jour officiel, soit le 19 mars, à 10 heures, à Marcolès.

Source: La montagne – Des adhérents toujours présents

Les diplômes remis aux élèves de la MFR

Marcolès. Les diplômes de la MFR. Dans le cadre de la Journée des talents, la Maison familiale a reçu les élèves diplômés 2019 du CFG, Brevet, BEP Agricole, CAP Mécanique, BAC CGEA, pour la remise de leur certificat. Cette journée a également été l’occasion d’accueillir des familles venues se renseigner sur les formations et découvrir l’établissement.

Deux autres journées « portes ouvertes » sont programmées les 14 mars et 15 mai prochains. Les visiteurs pourront découvrir les différentes filières proposées : 4 e-3 e Orientation, formations pour les métiers de l’agriculture (Bac Pro CGEA) et mécanique en apprentissage (Bac pro maintenance matériel agricole).

Source: La montagne – Les diplômes remis aux élèves de la MFR

Les aînés de Saint-Antoine, Marcolès et Vitrac en assemblée

Une assemblée générale ordinaire et une extraordinaire. Les aînés ont ainsi pu modifier les statuts du club. Et envisager l’avenir sous de nouveaux auspices.

Une année 2019 bien remplie

Les membres du club des aînés ruraux de Saint-Antoine – Marcolès – Vitrac se sont retrouvés en nombre pour les assemblées générales extraordinaire et ordinaire, ce dimanche. Après avoir accepté l’an passé l’adhésion des Vitracois au sein du club, une commission a été constituée pour travailler, avec l’aide de la fédération Génération mouvement, sur la refonte des statuts de l’association qui dataient de 1977, suite aux démarches administratives qui s’imposaient pour intégrer Vitrac dans les textes.

« Club des rochers »

Les nouveaux statuts ont été ainsi présentés et approuvés à l’unanimité lors du vote des adhérents.

Le bureau a également profité de cette modification pour soumettre une nouvelle dénomination au club des aînés ruraux qui désormais, après approbation, s’appellera le « Club des rochers en Châtaigneraie », en référence aux rochers répandus sur la commune de Saint-Antoine, des rochers de Faulat à Marcolès et du rocher du Diable à Vitrac, le rocher étant le nom commun le plus adapté pour les trois cités.

Puis, le secrétaire, Raymond Régis a donné lecture du rapport d’activités qui a été dense en événements et pour laquelle les adhérents étaient mobilisés. Et le rapport d’orientation proposé pour 2020 sera tout autant dynamique, de nouvelles activités étant proposées. Le trésorier, Marcel Lacoste, a donné un bilan financier positif. 2020 sera également une année importante pour la vie du club car celui-ci va déménager de ses locaux actuels pour aller s’installer dans la salle partagée, située dans la résidence inter-générationnelle de La Parro, à Marcolès, à compter du mois de mars.

Contrairement à la précédente, cette salle d’activités est de plain-pied, répondant ainsi aux exigences des normes sur l’accessibilité et sera munie du wifi. Les élus présents ont souligné la forte participation des adhérents à l’assemblée générale, ainsi que leur mobilisation tout au long de l’année qui récompense l’animation et le travail effectués par le bureau. Les nombreuses activités, diverses et variées, l’ouverture pour certaines aux communes avoisinantes, renforcent l’attractivité à la vie du club.

Source: La montagne – Les aînés de Saint-Antoine, Marcolès et Vitrac en assemblée

Les vœux des élus municipaux

Marcolès. Vœux 2020. Christian Montin, maire, entouré des membres du conseil municipal, a adressé ses vœux pour la nouvelle année aux agents municipaux, les saluant pour leur implication quotidienne et leur respect face aux divergences de chacun, tout en soulignant leur conscience professionnelle qui se traduit par un taux d’absentéisme quasi nul, synonyme d’une bonne atmosphère de travail.

Puis, suite à l’arrivée des administrés et en présence de Michel Teyssedou, président de la communauté de communes de la Châtaigneraie, et de Dominique Beaudrey, conseillère départementale, Christian Montin a dressé le bilan de l’année écoulée, mais également de son mandat, se félicitant de voir la concrétisation de gros chantiers. Christian Montin a salué les élus pour leur engagement et leur coopération tout au long de ce mandat. De fait, il a été annoncé que pour les élections prochaines, une liste commune serait présentée aux Marcolésiens. Le travail effectué par l’ensemble des associations, des artisans, des commerçants et la maison familiale, qui font parties intégrantes de la vie du village contribuant à sa notoriété et à sa vie économique, a été également souligné et gratifié. La cérémonie des vœux s’est clôturée autour d’un verre offert par la municipalité.

Source: La montagne – Les vœux des élus municipaux

Une résidence pour les aînés et les autres

Marcolès. Une résidence pour les aînés et les autres. Depuis longtemps préoccupée par la question incontournable du vieillissement de la population et soucieuse de contribuer au « bien vieillir », la municipalité, en collaboration avec la société HLM Polygone, vient de mettre en location sept pavillons sur le site de la Parro. Cinq T2 de 47 mâ, un T3 de 67mâ et un T4 de 84 mâ composent cette résidence, qui bénéficie par ailleurs du label « Habitat seniors services ».

Tous les logements sont de plain-pied, aux normes d’accessibilité, avec des équipements facilitant la vie quotidienne. Grâce à des normes techniques exigeantes, un chauffage par aérothermie avec planchers chauffants et une isolation performante, les logements sont en catégorie A au DPE.

La vocation intergénérationnelle de la résidence va permettre de développer les solidarités et des relations de voisinage, éléments essentiels du bien vieillir. En outre, avec l’aide de nombreux partenariats financiers (Europe, État, Département, Communauté de communes, Carsat, Agrica Camarca…) une maison d’activités complète le projet. Elle accueillera les activités du club des aînés mais aussi des ateliers de prévention et d’accompagnement du bien vieillir. Grâce à des fonds européens du programme Leader, le recrutement d’un animateur est prévu dès la mise en service de la maison. La municipalité envisage aussi sur le site une autre activité de partage et de rencontres avec la création de jardins partagés pour les habitants de la résidence mais aussi pour les gens du village qui le souhaiteraient.

Dès la fin des travaux et depuis cette semaine, l’ensemble des pavillons a vu arriver les locataires, des aînés et des autres, pour profiter de ces logements, particulièrement bien conçus, bien exposés et bénéficiant d’un point de vue imprenable sur l’espace touristique et sportif de la Parro et sur la cité médiévale.

Source: La montagne – Une résidence pour les aînés et les autres