Actualités

Les élus ont voté les budgets primitifs

Marcolès. Les élus ont voté les budgets primitifs 2019. Les prévisions budgétaires 2019 ont été votées à l’unanimité.

Le budget de fonctionnement s’équilibre en dépenses et recettes à la somme de 1.045.466 €. Fidèle à sa position, le conseil a voté la stabilité des taux d’imposition.

En section d’investissement, le budget s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.139.370 € dont une grande partie est constituée par les restes à réaliser de l’exercice précédent. En effet, les importants programmes de travaux commencés en 2018 (aménagement du bourg, création de la maison d’accueil et d’activités partagées, réhabilitation de la maison Royer) vont s’achever cette année.

Les nouvelles opérations d’investissement concernent le programme de rénovation de la voirie communale et la création de la nouvelle voie des Camps-Mézanes pour 330.000 € répartis sur deux exercices. Cette opération devrait obtenir des financements de l’État, dans le cadre de la DETR.

Le budget eau et assainissement s’équilibre à 154.506 € en section d’exploitation. En investissement, les prévisions s’équilibrent à 291.339 € dont l’essentiel est constitué de restes à réaliser, les travaux prévus (étanchéité intérieure des réservoirs de Blancou, Marcolès et des cuves des stations de pompage du moulin de Cazes et de Camps Mézanes n’ayant pu être réalisés en raison de l’épisode de sécheresse au cours de l’automne).

Les nouvelles opérations d’investissement concernent la mise en place d’un système de télésurveillance du réseau d’eau potable et la procédure de déclaration d’utilité publique du forage du moulin de Cazes.

Les autres budgets annexes de l’Auberge et du réseau de chaleur s’équilibrent.

Au fil des dossiers. Les élus se sont opposés au transfert de la compétence eau et assainissement à la communauté de communes au 1 er janvier 2020.

Afin d’accompagner un porteur de projet dans sa volonté de ré-ouverture du café du Portail Bas, le conseil a approuvé la cession de la licence IV à son profit.

Pour assurer le bon fonctionnement des installations touristiques estivales (piscine et camping), deux emplois saisonniers ont été créés.

Source: La montagne – Les élus ont voté les budgets primitifs


Les Marchepieds font leur grand retour

Marcolès. Les Marchepieds de retour. Depuis le 24 mars, la compagnie des Marchepieds s’est installée en résidence à Marcolès, accueillie par l’association « la P’tite Châtaigne », afin de peaufiner leur dernière création : Le Baril à souk. Cela va bientôt faire deux ans que les artistes travaillent sur ce projet : sous un chapiteau de cirque de taille modeste (220 places).

Les spectateurs sont accueillis dans un estaminet au décor chaleureux et vintage. Pas d’assises disposées autour d’une piste traditionnelle, mais des tables et des chaises sont dispersées ici et là, au milieu d’une exposition de peintures.

« Notre souhait est de ne pas séparer le public des artistes, mais au contraire de l’immerger et de l’inclure dans notre spectacle », confie Cédric, un des cinq artistes circassiens, « et de créer aussi un moment de partage, de rencontres, de convivialité autour des jeux proposés par le baril à Souk (fléchettes, babyfoot,…). Nous présentons une pièce de cirque théâtralisée, ponctuée de numéros comme le mât chinois, le cerceau aérien, et bien d’autres… avec pour synoptique l’émancipation des individus en l’absence du patron ! C’est un spectacle de cirque contemporain, familial. »

La compagnie Les Marchepieds, originaire de l’Allier, qui fête ses 18 ans ce mois-ci, était présente le 15 août au Festival Lez’arts de la rue de Marcolès et au théâtre de rue d’Aurillac avec leur spectacle Plein gaz.

Leur sortie de résidence est prévue ce vendredi sous le chapiteau situé au terrain de sport de Marcolès, dès 20 heures, pour partager une collation, et à 20 h 30, début du spectacle (durée : 1 h 15). Ouvert à tout public. Entrée libre. Les œuvres de peinture exposées au Baril à Souk sont également en vente.

Renseignements. Sur www.lesmarchepieds.fr

Source: La montagne – Les Marchepieds font leur grand retour


Des retraités sous le charme de la cité

Marcolès. Une visite de la cité par des retraités. Dans le cadre des jeudis de la culture, 70 adhérents du club des Retraités de la MGEN ont effectué une journée de visites à Marcolès, estampillée « Petite cité de caractère ».

Les visiteurs ont été accueillis et guidés par Christian Montin et Robert Mambert. La promenade du matin a permis de découvrir « un ensemble préservé, intelligemment restauré et harmonieux ».

Un long moment a été consacré à l’église, avec ses chapelles, ses fresques, ses statues et statuettes polychromes. Puis Christian Montin, avec passion et humour, a fait découvrir à ses hôtes les « carriérous » de sa cité.

Après le déjeuner pris à l’Auberge de la Tour, un premier groupe a continué la visite de la cité, un autre s’est rendu à la Saboterie où les attendait Jean-Pierre qui leur a fait découvrir la façonneuse, la creuseuse, la cuillère et la tarière. Ainsi furent levés les mystères entourant la fabrication des sabots, portés autrefois par les ruraux mais aussi par les ouvriers.

À la Forge, Robert Mambert, fils de forgeron, a replongé les visiteurs dans un univers aujourd’hui disparu. L’enclume a résonné sous les coups de marteau et la barre de fer a rougi et s’est pliée pour constituer des volutes.

Pour finir, une vidéo de Georges Rouquier projetée par Simone a fait renaître le dur métier de charron. Ce fut une belle journée pour les participants et les responsables : Anna Fau et Marie-Hélène Ricard.

Source: La montagne – Des retraités sous le charme de la cité


Les comptes administratifs 2018 au débat

Marcolès. Les élus votent les comptes adminsitatifs 2018. Le conseil municipal s’est penché sur les chiffres des comptes administratifs 2018. Les comptes de gestion 2018 ont été approuvés et les élus ont statué sur les comptes administratifs 2018.

Comptes administratifs 2018. Budget principal : excédent de fonctionnement de 333.103 € et déficit d’investissement de 125.728 €. Budget eau et assainissement : excédent de fonctionnement de 63.812 € et déficit d’investissement de 27.355 €. Budget de l’auberge : excédent de fonctionnement de 10.110 € et déficit d’investissement de 36.836 €. Budget de réseau de chaleur : excédent de fonctionnement de 2.419 € et déficit d’investissement de 14.239 € ; budget annexe de l’ensemble du Cassagnol : excédent de fonctionnement de 24.350 € et déficit d’investissement de 12.786 €. Budget annexe du lotissement : déficit de fonctionnement de 36.860 € et un déficit d’investissement de 65.729 €.

La rénovation de la Maison Royer

Patrimoine. La Région Auvergne Rhône-Alpes a reconduit son dispositif « Villages remarquables » dont le but est d’accompagner les projets d’investissement des communes labellisées (Petite cité de caractère ou Plus beau village de France). Une demande de subvention dans le cadre de l’appel à projets a été validée afin de financer les travaux de rénovation de la Maison Royer (consolidation du bâti) et ceux envisagés à l’Auberge de la Tour (aménagement de la terrasse et réfection de la vitrine), et ce, dans la poursuite des opérations conduites par la commune pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine.

Parallèlement, Christian Montin a proposé au conseil municipal de réaliser un emprunt afin de financer la part restant à la charge de la commune, TVA comprise, portant sur les travaux de la Maison Royer. Cet emprunt sera remboursé par les loyers issus de la location.

Voie communale. Dans le cadre du projet d’aménagement d’une voie communale à travers les camps Mézanes, le conseil autorise le maire à signer une convention avec la mairie de Roannes-Saint-Mary pour la réalisation de l’aménagement sur la partie du chemin situé sur la commune de Roannes, ainsi que les travaux sur le pont qui enjambe le ruisseau de Cazolat.

Une convention de mise à disposition d’une parcelle communale (au puy Cayrou) est accordée à un artisan de la commune, dans le cadre de son activité, en vue d’y cultiver l’aubépine.

Enfin, le conseil municipal a décidé de se joindre à la procédure de mise en concurrence pour la passation de la convention de participation, pour le risque prévoyance engagé par le Centre de gestion, concernant la protection sociale des agents.

Source: La montagne – Les comptes administratifs 2018 au débat


Les Nuits de Marcolès en préparation

Marcolès. Les Nuits de Marcolès en préparation. La 26 e édition des Nuits de Marcolès, programmée du 17 au 20 juillet, est en préparation. Et cette année, le comité d’animation culturelle a invité Daniel Chavaroche pour animer ces nuits. Professionnel depuis plus de trente ans, Daniel Chavaroche puise son inspiration de son pays natal, Sarlat, pour écrire ses contes qu’il présente en français et en langue d’oc. Ancien instituteur, il se définit lui-même plus comme un raconteur que comme un conteur.

Après avoir effectué une visite détaillée de la cité médiévale, en compagnie des membres du bureau afin de s’imprégner de l’atmosphère, une trame s’est peu à peu dessinée, réservant aux futurs spectateurs, des contes emprunts de sortilèges et de culpabilité.

Source: La montagne – Les Nuits de Marcolès en préparation


L’urbanisme à l’échelle intercommunale

Marcolès. Un plan local d’urbanisme intercommunal à l’étude. Dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal, Mathieu Perrin, architecte des Bâtiments de France et Cyrille Bonnet, architecteurbaniste, étaient invités lors de la première séance du conseil municipal, afin de présenter respectivement la démarche SPR et l’étude PLUi du territoire Cère et Rance. Ils ont ainsi présenté les procédures relatives à l’élaboration de ces documents d’urbanisme, leurs caractéristiques, l’impact sur le développement de la commune. Cela fera l’objet d’un travail étroit entre la commune, les bureaux d’étude, l’architecte des Bâtiments de France et également la population qui ne doit pas hésiter à faire part de ses remarques et projets.

Quatre étapes pour élaborer le PLUi

Le PLUi, document de planification du développement communal, se construit en quatre étapes : élaboration d’un diagnostic du territoire, définition d’un projet d’aménagement et de développement durable permettant de fixer les grandes orientations, mise en œuvre du règlement et définition des différentes zones d’aménagement. Il est établi pour une durée de 12 ans avec possibilité de faire des révisions simplifiées.

Parallèlement et en complément du PLUi, la commune s’est engagée dans une procédure SPR qui sera prise en charge par la communauté de communes qui dispose de la compétence urbanisme.

De fait, un périmètre sera défini autour des monuments historiques, dans lequel des règles spécifiques d’aménagement seront établies favorisant ainsi la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine. Au cours de la séance, le conseil municipal s’est vu présenter le rapport de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) de la communauté de communes.

Le conseil communautaire a décidé de reverser aux communes concernées une partie du produit fiscal issu des installations à énergies renouvelables (installations hydrauliques, photovoltaïques, éoliennes) situées sur leur territoire. Marcolès bénéficiera d’une compensation annuelle, au titre de la centrale photovoltaïque de « La Forêt ».

Source: La montagne – L’urbanisme à l’échelle intercommunale


Un concert magistral

Marcolès. Un concert magistral. Le public s’est déplacé en nombre en l’église Saint-Martin, pour venir écouter ou réécouter l’Orchestre symphonique de Haute-Auvergne, venu interpréter pour la dernière fois le concert de Nouvel an East West, Side Story.

Malgré la fraîcheur ambiante, et sous la baguette d’Anne Launois, cordes, cuivres et percussions ont raisonné dans le chœur de l’église, transportant les spectateurs au travers des amours tumultueuses et contrariés de Roméo et Juliette de Shakespeare, version classique de Sergueï Prokofiev, puis plus moderne de Léonard Bernstein.

Les musiciens ont été récompensés d’une salve d’applaudissements pour cette interprétation magistrale de l’amour fou et célébré.

Source: La montagne – Un concert magistral


Une nouvelle route pourrait mettre Marcolès à 15 minutes d'Aurillac

Le chantier de la nouvelle route entre Marcolès et Aurillac devrait débuter d’ici la fin de l’année 2019. Elle pourrait être mise en service à l’été 2020. Marcolès ne serait plus qu’à 15 minutes d’Aurillac.

La dernière partie d’un chantier routier entre Marcolès et Saint-Mamet-la-Salvetat, va – enfin – être réalisée. Les premières études ont été lancées il y a 11 ans, plusieurs parties sont en place, mais la dernière n’avait pas pu se faire jusqu’à présent.

« Nous avons été confrontés à un empilement de procédures administratives assez complexes, assurait jeudi 24 janvier Bruno Faure, le président du conseil départemental du Cantal. Tout cela a largement contribué à ralentir la faisabilité de cette route ». 

« Avec cette nouvelle route, nous pourrons attirer de nouveaux habitants à Marcolès »

Surpprimer des virages

Longue de 1,3 kilomètres, la nouvelle route permettra de supprimer certains virages. « Elle permettra de placer Marcolès à un quart d’heure de l’entrée d’Aurillac, expliquait André Rouquet, premier adjoint de la commune. Pour nous c’est une véritable satisfaction. Nous allons gagner en attractivité, c’est une très bonne nouvelle pour la commune ». 

La nouvelle route devrait emprunter ce tracé en gris.

1,1 millions d’euros

Le coût de l’opération est estimé à 1,1 million d’euros. Une première partie est déjà inscrite au budget départemental de 2019 (50.000 euros), l’autre partie (1,05 millions d’euros) est prévue au budget 2020. 

La nouvelle route, plus droite, devrait permettre de raccourcir les temps de trajet.

Une buse pour le ruisseau

Le ruisseau, passant au bas du hameau de Canhac ne sera pas détourné. L’installation d’une buse, sous la route, lui permettra de poursuivre sa course naturelle. Par ailleurs, un boviduc permettra aux vaches de passer de la stabulation vers les prés, en traversant, là aussi sous la route.

Cette dernière installation est financée à moitié par le Département, un quart par la commune de Marcolès, et l’autre quart par le propriétaire.

Olivier Ceyrac

Source: La montagne – Une nouvelle route pourrait mettre Marcolès à 15 minutes d'Aurillac


Adèle Coyo fait une parenthèse musicale

Adèle Coyo fait une parenthèse musicale. C’est au cours d’une petite soirée-concert organisée par Philippe Henry, à Marcolès, qu’Adèle Coyo a, le temps d’une parenthèse musicale, retrouvé ses acolytes du début, pour transporter, une fois encore, son public venu l’écouter. S’accompagnant à la guitare et aux sons insolites émergeant des instruments créés par Philippe, Adèle a interprété quelques chansons de son répertoire, mais également une nouvelle composition tirée de l’album sur lequel elle travaille depuis plus d’un an à Clermont-Ferrand. L’ambiance était feutrée au coin de la cheminée, et très vite, chacun a été emporté dans l’imaginaire d’Adèle à travers sa voix et la douceur de la musique folk, mais aussi des bruits sortis directement des instruments de Philippe tels que le ressac de la mer, le cri du goéland ou encore l’aurore boréale. Adèle et Philippe ont été largement applaudis avant de partager une soupe de potiron avec tous.

Source: La montagne – Adèle Coyo fait une parenthèse musicale


La cité médiévale poursuit sa mise en valeur

Cérémonie des vœux. Christian Montin s’est adressé à la population marcolésienne, venue en nombre, et a balayé les projets qui ont été engagés en 2018. Ainsi, grâce à des fonds européens, des aides de l’État et des fonds propres de la commune, la démarche de la mise en valeur de la cité médiévale s’est poursuivie : concernant la maison Bardes, l’aménagement du rez-de-chaussée se termine et trois appartements vont être aménagés dans les étages. Le foyer des jeunes a connu un retard imprévu, mais devrait être terminé au printemps.

La rue Trempe a été entièrement réaménagée, ainsi que le lavoir. Les travaux des sanitaires sur le parking de l’An 2000 seront terminés au mois de mars. Au cours de l’été dernier, la reprise de l’étanchéité des châteaux d’eau a débuté, mais ils ont dû être interrompus suite à la sècheresse, ils reprendront en février.

Le chantier de la résidence intergénérationnelle, en partenariat avec Polygone, a également débuté. Elle comprendra cinq appartements T2, réservés pour les personnes âgées, un T3 et un T4 pour les familles, et une salle d’activités qui sera mise à disposition pour le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine-Vitrac et accueillera des ateliers et activités d’accompagnement au vieillissement.

Aménagement du tronçon routier

2019 devrait voir se réaliser un grand projet que les Marcolésiens attendent depuis une décennie : l’amélioration de la desserte routière de Marcolès grâce à l’aménagement du tronçon routier CD 20 et 45, autour de Mougeac. Parallèlement, Christian Montin a souligné la concrétisation du projet de la traversée des camps de Mézanes vers Les Trois Moineaux. Dans leurs interventions, Dominique Beaudrey et Cédric Faure, conseillers départementaux, ont confirmé l’engagement du Département à débuter les travaux dans le courant de l’année (une réunion sur le terrain est programmée le 24 janvier), ainsi que l’aménagement du carrefour pour ces deux routes.

Pour conclure, Christian Montin a salué l’engagement des bénévoles des associations du village et du bon esprit qui y règne. Il a souligné le travail réalisé avec le conseil municipal et la détermination de chacun pour faire avancer les projets en commun dans un esprit positif, de confiance et de progrès. La cérémonie s’est achevée avec un pot offert par la municipalité.

Source: La montagne – La cité médiévale poursuit sa mise en valeur



Les Marco’Leptiks bientôt sur scène

« Ça va péter » avec les Marco’Leptiks !. Une nouvelle troupe de théâtre amateur a vu le jour à Marcolès : les Marco’Leptiks. Suite à l’arrêt des activités de l’ancienne troupe au printemps dernier, cinq des comédiens ont décidé de fonder une nouvelle compagnie.

« Nous avons souhaité créer cette nouvelle troupe car nous aimons jouer la comédie, par plaisir, pour notre plaisir et celui des spectateurs, sans dualité entre nous. Nous savons que nous ne sommes que des amateurs. Et entendre rire le public est notre plus grande récompense. La pièce que nous avons choisi d’interpréter, Ça va péter !, de Maxime Greslé, est une comédie en trois actes, sur fond d’écologie. De l’actualité certes, mais traitée avec beaucoup d’humour, tout en faisant passer également des petits messages sur le sujet. Les premières représentations sont prévues dès le mois de mars prochain ».

Plus d’infos. Contacter le 06.44.27.03.39 ou troupe.lesmarcoleptiks@gmail.com

Source: La montagne – Les Marco’Leptiks bientôt sur scène