Actualités

Les décisions des élus municipaux

CONSEIL MUNICIPAL. Travaux. Suite à la découverte de réseau sous la façade des futurs sanitaires au parking de l’An 2000, conduisant à une modification structurelle du bâtiment, le conseil municipal a approuvé un avenant sur le lot de démolition gros œuvre. Le Règlement départemental de défense extérieure contre l’incendie (RDDECI) et l’AMF, en collaboration avec Cantal ingénierie et territoires, proposent, par l’intermédiaire d’un groupement de commande à l’échelle intercommunale, d’accompagner les communes qui le souhaitent, de recenser l’ensemble de leurs points d’eau incendie, de notifier leurs modalités de contrôle technique et d’en mesurer la pression et le débit. Le conseil municipal accepte d’adhérer à ce groupement et approuve la convention correspondante qui désigne la communauté de communes de la Châtaigneraie comme coordonnateur. Un arrêté communal régissant la défense extérieure contre l’incendie sur le territoire communal devant être établi au plus tard le 31 décembre 2018.

Site patrimonial remarquable (SPR). Suite aux dernières évolutions législatives, Christian Montin propose aux membres du conseil que la commune s’engage dans la création d’un Site patrimonial remarquable, dispositif qui édicte les règles de protection du patrimoine dans un périmètre établi par la collectivité, avec le concours du service départemental de l’architecture et du patrimoine. Après délibération, les élus décident de mettre à l’étude un SPR et de solliciter une subvention auprès de la DRAC pour la financer.

Personnel communal. Des postes inoccupés à ce jour, suite à des avancements de grade ou des départs, ont été supprimés, permettant en parallèle, l’adoption des ratios d’avancement d’évolution de carrière pour deux agents.

Autres points. La municipalité réfléchit sur l’acquisition d’une parcelle sise à « la Planète » afin de faciliter un éventuel aménagement routier de la voie communale de Labouygues. Les élus confirment leur volonté de poursuivre le transfert à la commune des biens de sections qui perdurent encore sur le territoire. Une décision a d’ailleurs été prise lors du conseil portant sur la vente d’un bien de section à Puniéjouls. Un échange de parcelle avec les propriétaires riverains, nécessaire pour l’aménagement et les travaux de sécurisation du carrefour de La Capelle, a été validé par le conseil municipal.

Source: La montagne – Les décisions des élus municipaux


Critérium de Marcolès : Bardet et Alaphilippe, têtes d’affiche pour les 20 ans

Comme chaque année, le Critérium de Marcolès accueillera un peloton de haut niveau. Pour les 20 ans de la course, Romain Bardet et Julian Alaphilippe seront les deux têtes d’affiche.

Rendez-vous incontournable et moment fort du calendrier cycliste, le 21e Critérium de Marcolès s’annonce très intéressant. En local de l’étape, c’est une nouvelle fois Romain Bardet qui devrait être au centre des attentions après sa victoire lors de l’épreuve l’année passée. Après un Tour de France conclu avec le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le dos, Julian Alaphilippe sera également de la partie en voisin. Le Montluçonnais s’alignera au départ pour la première fois de sa carrière.  Outre les deux Auvergnats, le reste du peloton sera aussi de haut niveau avec des coureurs comme Alexandre Geniez, Lilian Calmejane, Maxime Bouet, Jérémy Roy et bien sûr l’Aurillacois François Bidard. Le programme :13 heures : écoles de cyclisme, cadets et féminines. 19 h 30 : Critérium de Marcolès. Les engagés :Romain Bardet, Alexandre Geniez, François Bidard (AG2R-La Mondiale) ; Julian Alaphilippe (Quick Step-Floors) ; Lilian Calmejane, Damien Gaudin (Direct Énergie) ; Jérémy Roy (Groupama-FDJ) ; Maxime Bouet (Fortuneo-Samsic) ; Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert) ; Romain Feillu (Saint-Michel Auber 93) ; Evaldas Siskevicius (Delko Marseille Provence KTM) ; Quentin Pacher (Vital Concept) ; Damien Monier (Bridgestone) ; Corantin Navaro (Team Wiggins) ; Julien Amadori (Project Nice Côte d’Azur) ; Jayson Valade, Jean-Denis Thibault, Jure Rupnik (Canada).

Source: La montagne – Critérium de Marcolès : Bardet et Alaphilippe, têtes d’affiche pour les 20 ans


Critérium de Marcolès : Alaphilippe et Bardet en tête d'affiche

Il devrait y avoir foule, le 8 août prochain, dans les rues de Marcolès. Pour son vingtième anniversaire, le célèbre critérium cantalien va réunir de nombreuses stars du peloton. Parmi elles, Julian Alaphilippe et Romain Bardet.

Le Tour de France n’a pas traversé l’Auvergne, cette année. Mais les passionnés de la Petite Reine auront malgré tout l’occasion d’encourager les stars du peloton, le 8 août prochain, à l’occasion de la 21e édition du Critérium de Marcolès. Pour son vingtième anniversaire, l’incontournable rendez-vous cantalien va encore une fois réunir un plateau de choix. Julian Alaphilippe, meilleur grimpeur et double vainqueur d’étapes sur le Tour de France, ainsi que Romain Bardet, premier Français du classement général, ont d’ores et déjà confirmé leur présence. Pour rappel, Romain Bardet a déjà remporté à deux reprises le Critérium de Marcolès : l’an passé et en 2014.

Source: La montagne – Critérium de Marcolès : Alaphilippe et Bardet en tête d'affiche


Les Nuits de Marcolès ont débuté mercredi, non sans mal

Une première sous la pluie

Ils n’ont pas eu de chance, les Marcolésiens. Pour leur première Nuit, mercredi, « la météo annonçait pourtant beau ». Mais voilà, à 21 heures, le soleil a laissé place à la pluie. Alors, il faut improviser. Une vingtaine de minutes plus tard, ils sont finalement une centaine de spectateurs. « Pas si mal, par rapport à l’année dernière où, pour un temps équivalent, il y avait une cinquantaine de personnes », se rassure Julien Versange, à la coordination de l’événement.

À l’abri des intempéries

Kamel Guennoun ouvre le bal avec ses premiers contes. Il est le metteur en scène de cette soirée contée aux accents de Kabylie. Après plusieurs histoires sur la place du village, le public est progressivement invité à descendre la rue Longue. Finalement, c’est à l’intérieur que se passera le restant de la soirée. « Rien à voir avec les vraies Nuits de Marcolès », glisse Chantal Montin, à l’organisation.

Résultat : des places sont proposées gratuitement à ceux qui veulent revenir, dans la semaine, sous un meilleur temps. À la fin du spectacle, Nadine, Denise et Christian gardent le sourire. « Le thème, c’était une bonne idée. » Quant à Sylviane et Paulette, elles regrettent ce mauvais temps, mais « oui ! C’était agréable ».

Pratique. Prochaines Nuits de Marcolès aujourd’hui et demain, samedi, départ à 21 heures de la place de la Fontaine. Maintenu en cas de pluie. De 7 à 15 €. www.marcoles-animation.fr, ou tél. 06.38.91.06.42.

Source: La montagne – Les Nuits de Marcolès ont débuté mercredi, non sans mal


Derniers préparatifs des Nuits de Marcolès (Cantal) avant la première, ce mercredi 18 juillet

Quatre soirs de représentation sont prévus. Les Nuits de Marcolès débutent ce mercredi 18 juillet. Avant la première, les bénévoles et professionnels répètent une dernière fois les contes et saynètes, sur le thème de la Kabylie.

Sous le regard attentif du conteur et metteur en scène Kamel Guennoun, les adolescents du village endossent une première fois leur rôle. Pour cette 25e édition des Nuits de Marcolès, ils porteront deux dragons dans les rues. Tous sont bénévoles, comme Louis, 17 ans, en vacances. L’adolescent participe pour la troisième fois aux Nuits. Préparation nuits de Marcolès

Une centaine de bénévoles

Au total, une centaine de bénévoles et professionnels sont mobilisés pour ces quatre soirs de représentations. Parmi eux, des conteurs, des figurants, mais aussi des couturières, des bricoleurs et des cuisiniers. Ici et là, on s’active pour que tout soit en place le jour J. Le conteur Kamel Guennoun veille attentivement au bon déroulement des représentations 

Autour du conteur Kamel Guennoun, les Nuits de Marcolès revêtiront les couleurs de la Kabylie

Cette année, le thème est la Kabylie, une région d’Algérie. Avec les organisateurs et les autres conteurs, Kamel Gannoun a choisi des contes « en résonance avec Marcolès ». Tous se sont réunis à trois reprises ces derniers mois pour réfléchir les représentations. Les deux couturières s’attèlent aux finitions des costumes de la cinquantaine de figurants

Les contes et saynètes qu’ils ont choisis seront proposés dans plusieurs endroits du village. Le public, réparti en quatre groupes pour une meilleure écoute, sera guidé dans les rues. 

Les Nuits de Marcolès aux accents de Kabylie, du 18 au 21 juillet. Rendez-vous à la billetterie, place de la Fontaine à 21 heures. Tarifs de 7 à 15 €. Rens. : www.marcoles-animation.fr ou 06.38.91.06.42. Les places peuvent être achetées sur Internet. 

 

Source: La montagne – Derniers préparatifs des Nuits de Marcolès (Cantal) avant la première, ce mercredi 18 juillet


La petite cité de caractère a enclenché une série de travaux

Le point d’étape sur les chantiers en cours dans la cité. Des travaux d’ampleur, subventionnés à près de 50 % par l’Europe.

Une visite de chantier en cours

En 2016, le Conseil régional d’Auvergne a lancé un appel à projets sur des fonds européens (Feader), permettant de subventionner à hauteur de 50 % des travaux favorisant l’accueil touristique dans des communes reconnues pour la qualité de leur patrimoine et adhérant à une marque nationale. C’est ainsi que Marcolès, « Petite cité de caractère », a vu son dossier retenu et a pu engager des travaux dès le printemps, travaux qui vont connaître une pause pour la période estivale.

Achèvement de la rénovation de la voirie du Tour de Ville. La rue Trempe, depuis la Fausse porte jusqu’au portail bas, a été restructurée avec réfection en enrobé de la bande de roulement et réalisation des trottoirs.

Restauration de la Maison Bardes. Cette bâtisse acquise par la mairie à la fin des années 90, au cœur de la cité historique, va recevoir le point d’accueil de l’office de tourisme et une salle d’exposition au rez-de-chaussée. Les étages seront aménagés en trois logements locatifs. Le chantier est suspendu pour l’été et les salles du rez-de-chaussée sont en service bien qu’inachevées.

Création de sanitaires et d’un espace d’information au parking de l’An 2000. Afin d’améliorer l’accueil des visiteurs, notamment des groupes, mais aussi de l’ensemble des usagers du parking, des toilettes sont en cours de réalisation ainsi que la création d’un espace d’information. L’esplanade supérieure, au niveau de la cour de la mairie sera dotée d’une véranda pour créer un espace pique-nique protégé.

Rénovation du « foyer des jeunes » et du lavoir. Ce bâtiment, construit au début des années 1970 par les jeunes de la commune dans le cadre d’une opération « 1.000 clubs de jeunes », sera entièrement rénové pour retrouver son aspect d’origine, afin de rester fidèle au souvenir de générations de Marcolésiens. Il sera complété, à l’arrière, par un espace de stockage. Le lavoir, contigu, sera, lui aussi, restauré et une communication créée entre les deux espaces.

Visite virtuelle et vidéo. Les trois Petites cités de caractère de la Châtaigneraie ont passé commande à la société Léomédia pour la réalisation d’une vidéo présentant le patrimoine et les centres d’intérêt des visites, ainsi que la mise en place d’une application sur smartphone pour une visite enrichie des belles cités de la Châtaigneraie.

« Les financements obtenus auprès de l’Europe et de l’État nous ont permis de réaliser très rapidement un programme de travaux qui, sinon, se serait étalé sur plusieurs années. Ce programme ne pénalise pas les autres investissements nécessaires, comme les travaux en cours sur la voirie et le réseau d’eau, auxquels sont affectés les fonds propres de la commune, ces travaux ne bénéficiant pas ou peu, de subventions », a estimé le maire Christian Montin, à l’issue d’une visite de chantier, en présence de la commission des travaux autour des artisans et du maître d’œuvre, le cabinet Métafore.

Source: La montagne – La petite cité de caractère a enclenché une série de travaux


Petit décryptage des animations estivales dans le bourg

L’été 2018 ne déroge pas aux années précédentes : Marcolès présente cette année encore un programme estival très animé et hétéroclite, proposé par les principales associations de la cité médiévale.

Les dates à retenir, cet été

Tous les lundis d’été, une visite guidée gratuite de la cité et de son église est organisée par l’association les Esclops, rendez-vous à 14 h 30 au parking de l’An 2000 (tél. 06.43.97.55.84).

La saboterie accueillera le public tous les après-midi, du lundi au vendredi (tél. 06.09.98.01.50). Les visiteurs, en famille, pourront partir à la découverte du village grâce aux deux chasses au trésor disséminées entre porches et carriérons.

Mercredi 18 juillet débutera la 25 e édition des Nuits de Marcolès. Au cours des déambulations nocturnes dans la Petite cité de caractère®, Kamel Guennoun, conteur franco-kabyle invité par le Comité d’animation culturelle, s’emploiera jusqu’au samedi 21 juillet, à créer les passerelles entre Marcolès et la Kabylie, via la musique, le chant et les contes. Il sera aidé d’Aini Iften, conteuse, chanteuse et musicienne, de Raphaël Benyoucef, joueur de oud qui unira ses airs avec ceux de Jean-Claude Rochet, cabretaïre, sans oublier les conteurs amateurs du village (renseignements au 06.38.91.06.42 ou 04.71.63.58.30).

Au menu, en août…

Le mois d’août sera ponctué de deux grosses manifestations : la 21 e édition du critérium international, mercredi 8 août, qui commencera dès 13 heures avec la course des écoles de cyclisme, suivie à 15 h 30 de la course des cadets, et à 16 h 30, de la course féminine. La présentation des coureurs professionnels est programmée à 18 h 30 pour un départ du critérium à 19 h 30, avec Daniel Mangeas, comme animateur vedette.

Le festival « Léz’arts de la rue » ouvrira ses portes mercredi 15 août à midi, et accueillera, cette année encore, une douzaine de compagnies dont « Le Piston Errant », en partenariat avec Éclat, qui se manifestera juste avant le feu d’artifice. Samedi 18 août au soir, en avant-première du Théâtre de rue d’Aurillac, la « Cie Kiroul » effectuera un crash test dans la cour de l’école.

Septembre verra trois rendez-vous : samedi 15, un concert sera donné à l’église de Marcolès dans le cadre des Journées du patrimoine ; dimanche 23, les Tracautermes organiseront un enduro sur un parcours de liaison d’environ 150 km, plus deux spéciales. Jeudi 30, la saison s’achèvera avec la randonnée de four en four, organisée par le comité d’animation culturelle, où chaque participant repartira avec du pain cuit dans un vieux four.

Jusqu’au 31 août, des expositions seront proposées tous les jours en semaine : salle Giraudet, exposition des artisans et artistes de Marcolès ; Maison Barde, exposition permanente de peinture de Jade.

Informations. Internet : marcoles.fr et marcoles-animation.fr

Source: La montagne – Petit décryptage des animations estivales dans le bourg


Alice Ruffini et Camille Nauffray ont travaillé avec les écoliers

Deux artistes en résidence, Alice Ruffini et Camille Nauffray, ont travaillé avec les écoliers du village. Le résultat de cette collaboration a été présenté lors de deux soirées.

Une résidence d’artistes partagée

Au départ, deux artistes : Alice Ruffini et Camille Nauffray, toutes deux installées à Marseille, qui se sont liées d’amitié suite à une rencontre fortuite. De cette rencontre est né un projet « Des petits trajets qui parlent de grands voyages » pour lequel elles ont obtenu une bourse du dispositif « Création en Cours », porté par les Ateliers Médécis, association permettant aux artistes de peaufiner leur création tout en s’associant avec des élèves d’une école le temps d’une résidence.

Les deux artistes vont revenir

C’est ainsi que sept semaines durant (courant avril-mai), ces deux artistes ont porté leur projet tout en collaborant parallèlement avec les élèves de CM1 et CM2 de Marcolès, sur une proposition de spectacle basé sur une recherche pluridisciplinaire en y mêlant une approche d’écriture textuelle, visuelle et scénographique.

Deux soirées étaient présentées : la première représentation était donnée par Alice Ruffini et Camille Nauffray qui ont partagé leurs recherches sur une personne de leur famille dont les parcours respectifs les ont marquées. Et, tout en dévoilant peu à peu leurs investigations (cahier, interview, film), tout en jouant avec la conjonction des mots et la similitude des vocables, elles ont transporté le public dans le quotidien de leurs héros, les transposant dans une même époque : Maurice avec son vélo et Marguerite avec sa machine à coudre.

La deuxième soirée était consacrée à la création artistique des enfants qui, aidés des artistes, par demi-journée, ont aussi entrepris des recherches dans leur entourage et les restituer via « Le Centre de recherche pédagogique de Marcolès » où les « recherchistes » en herbe expliquaient au public les enquêtes réalisées en fonction de leurs spécialités. Cette résidence a été très appréciée de la part du public et des élèves, et Alice Ruffini et Camille Nauffray ont été invitées à revenir pour la poursuite de leur projet.

Source: La montagne – Alice Ruffini et Camille Nauffray ont travaillé avec les écoliers


La maîtresse d’école honorée par ses anciens élèves

Une maîtresse d’école honorée par ses anciens élèves. 1959-1965 : ce sont les années qui ont vu Odette Cassagne, accompagnée de sa famille, s’installer à l’école du Peyrou (*), lieu-dit situé à quelques kilomètres de Marcolès.

Les élèves s’y retrouvaient venant à pied des hameaux alentours pour entendre les enseignements de leur maîtresse jusqu’au certificat d’études primaire.

La nostalgie d’une époque

Et c’est tout naturellement qu’ils ont répondu à l’appel de leurs camarades pour lui rendre hommage à l’occasion de ses 80 ans. Sur les 37 élèves qui ont essuyé les bancs de l’école du Peyrou pour y être instruits par madame Cassagne, une trentaine d’entre eux étaient présents au cours de cette agréable journée, se remémorant des souvenirs de ces années passées : les parties de ballon prisonnier, les lance-pierres, les fruits chapardés tout au long du chemin en se rendant à l’école, le tour de rôle pour allumer le feu dans le poêle, la 4 L de Gaston, la préparation au brevet sportif, les photos de classe, le cahier d’appel… Cet hommage s’est conclu autour d’un apéritif, suivi d’un déjeuner, après que les anciens élèves ont honoré madame Cassagne d’un magnifique bouquet de fleurs « comme à l’époque » et d’un cadeau pour la remercier de ses enseignements et sa gentillesse.

(*) L’école du Peyrou, ouverte en 1882, a fermé ses portes en 1965, au profit de la nouvelle école de Marcolès.

Source: La montagne – La maîtresse d’école honorée par ses anciens élèves


Premier « Instameet » en Châtaigneraie

L’office de tourisme de la Châtaigneraie cantalienne a organisé, à Marcolès, l’un des premiers « Instameet » du Cantal dans le cadre de sa mission d’animation numérique de territoire.

L’objectif est de créer une communauté d’ambassadeurs de la destination sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram. La Petite cité de caractère  accueillait donc, jeudi dernier, le premier « Instameet » (rencontre entre utilisateurs d’Instagram) de la Châtaigneraie. Au cours d’une matinée de découverte de son patrimoine, ses carrierons, ses artisans et producteurs, un groupe composé de professionnels du tourisme (hébergeurs, gestionnaires d’activités…) et de représentants des autres Petites cités de caractère de la Châtaigneraie, s’est initié à la publication de médias sociaux via le réseau Instagram.

Mettre en valeur  les richesses de Marcolès

C’est au cours d’un accueil matinal autour d’un café pris à l’Auberge de la Tour, que les premières photos ont été prises puis rapidement publiées. Une présentation du programme de la matinée ainsi qu’un rappel pratique de l’utilisation de l’application mobile et des fameux mots clés aussi appelés avec l’anglicisme hashtags, ont permis à chacun de bien démarrer cette rencontre. Le groupe a ensuite pu découvrir la saboterie et la forge marcolésiennes avant de partir pour un tour d’horizon des sites emblématiques de la cité. Le patrimoine bâti était à l’honneur pour cette deuxième partie de matinée et notamment les carrierons (ruelles de la cité médiévale) que le groupe a parcourus en quête du meilleur cadrage, de la meilleure prise de vue, avec comme objectif de mettre en valeur le mieux possible les richesses de Marcolès.

 

La forge de #marcoles #imotcc #chataigneraie #chataigneraiecantal #cantal

Munis de smartphones équipés de l’application Instagram, certains participants ont ainsi publié en direct leurs photos et vidéos, en veillant bien à intégrer un texte de présentation et l’incontournable série de « hashtags » (mots clés) s’y rapportant (*).D’autres ont eux opté pour l’utilisation d’appareils photos et publieront leurs clichés après les avoir transféré sur leurs mobiles, et parfois même, après les avoir “sublimé” grâce à l’outil informatique.En partenariat avec l’Auberge de la Tour, l’association Les Esclops, La Guilde commerçante et la municipalité, l’office de tourisme souhaite initier une série de rencontres similaires afin que chacun (professionnels, habitants, et touristes), puisse participer à la notoriété de la Châtaigneraie et des Petites cités de caractère en devenant des ambassadeurs de la destination sur les réseaux sociaux. 

(*) #petitecitedecaratere, #marcolès, #chataigneraiecantalienne…

 

Source: La montagne – Premier « Instameet » en Châtaigneraie


Les dernières décisions des élus municipaux

Dernières décisions du conseil municipal. Le conseil municipal a reçu Joanna Lambert et Julien Versange venus présenter un projet professionnel « la P’tite châtaigne » qui consiste à créer une pépinière du spectacle vivant en Châtaigneraie, via la mise à disposition de locaux, de logement auprès de compagnies pour favoriser la création artistique.

Les objectifs recherchés sont, entres autres, de développer l’activité culturelle en zone rurale, promouvoir le territoire, développer les échanges entre les troupes et la population. Les élus ont donné un accord de principe sous réserve de planification anticipée et d’un conventionnement avec l’association.

Continuer la lecture de Les dernières décisions des élus municipaux 


Zoom sur Focus de la compagnie Kham, ce soir

Sur le plateau, un ordinateur et un micro pour gérer les ambiances sonores, quelques projecteurs à même le sol, le tout en évidence. Focus, le spectacle de la compagnie Kham joue sur un concept scénique où les danseurs assument eux-mêmes la lumière et le son.

Focus est une création sur la mémoire du corps. La danse explore plusieurs langages chorégraphiques, et passe par les différentes techniques que chaque danseur a explorées, jusqu’à faire entrevoir une esthétique singulière, riche des influences de chacun : danses traditionnelles, contemporaines, hip-hop, butô. Elles plongent le public dans un univers singulier forgé par l’individu et ses choix. La compagnie Kham a été créée en 2011 par le chorégraphe Olé Khamchanla.

Il a composé un trio : deux hommes, une femme, un triangle du souvenir au creux des peurs et des fantasmes de chacun. L’être désiré, convoité, approché dans le jeu des lumières, dans la tentative esquissée… La compagnie était notamment présente au festival d’Avignon, l’été dernier, avec cette création.

Rendez-vous. Opéra danse. Aujourd’hui, à 18 h 30 à Marcolès, place de l’Église. Tout public. Spectacle à partir de 8 ans. Accès libre. Durée 45 mn.

Source: La montagne – Zoom sur Focus de la compagnie Kham, ce soir