Actualités

L’urbanisme à l’échelle intercommunale

Marcolès. Un plan local d’urbanisme intercommunal à l’étude. Dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal, Mathieu Perrin, architecte des Bâtiments de France et Cyrille Bonnet, architecteurbaniste, étaient invités lors de la première séance du conseil municipal, afin de présenter respectivement la démarche SPR et l’étude PLUi du territoire Cère et Rance. Ils ont ainsi présenté les procédures relatives à l’élaboration de ces documents d’urbanisme, leurs caractéristiques, l’impact sur le développement de la commune. Cela fera l’objet d’un travail étroit entre la commune, les bureaux d’étude, l’architecte des Bâtiments de France et également la population qui ne doit pas hésiter à faire part de ses remarques et projets.

Quatre étapes pour élaborer le PLUi

Le PLUi, document de planification du développement communal, se construit en quatre étapes : élaboration d’un diagnostic du territoire, définition d’un projet d’aménagement et de développement durable permettant de fixer les grandes orientations, mise en œuvre du règlement et définition des différentes zones d’aménagement. Il est établi pour une durée de 12 ans avec possibilité de faire des révisions simplifiées.

Parallèlement et en complément du PLUi, la commune s’est engagée dans une procédure SPR qui sera prise en charge par la communauté de communes qui dispose de la compétence urbanisme.

De fait, un périmètre sera défini autour des monuments historiques, dans lequel des règles spécifiques d’aménagement seront établies favorisant ainsi la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine. Au cours de la séance, le conseil municipal s’est vu présenter le rapport de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) de la communauté de communes.

Le conseil communautaire a décidé de reverser aux communes concernées une partie du produit fiscal issu des installations à énergies renouvelables (installations hydrauliques, photovoltaïques, éoliennes) situées sur leur territoire. Marcolès bénéficiera d’une compensation annuelle, au titre de la centrale photovoltaïque de « La Forêt ».

Source: La montagne – L’urbanisme à l’échelle intercommunale


Un concert magistral

Marcolès. Un concert magistral. Le public s’est déplacé en nombre en l’église Saint-Martin, pour venir écouter ou réécouter l’Orchestre symphonique de Haute-Auvergne, venu interpréter pour la dernière fois le concert de Nouvel an East West, Side Story.

Malgré la fraîcheur ambiante, et sous la baguette d’Anne Launois, cordes, cuivres et percussions ont raisonné dans le chœur de l’église, transportant les spectateurs au travers des amours tumultueuses et contrariés de Roméo et Juliette de Shakespeare, version classique de Sergueï Prokofiev, puis plus moderne de Léonard Bernstein.

Les musiciens ont été récompensés d’une salve d’applaudissements pour cette interprétation magistrale de l’amour fou et célébré.

Source: La montagne – Un concert magistral


Une nouvelle route pourrait mettre Marcolès à 15 minutes d'Aurillac

Le chantier de la nouvelle route entre Marcolès et Aurillac devrait débuter d’ici la fin de l’année 2019. Elle pourrait être mise en service à l’été 2020. Marcolès ne serait plus qu’à 15 minutes d’Aurillac.

La dernière partie d’un chantier routier entre Marcolès et Saint-Mamet-la-Salvetat, va – enfin – être réalisée. Les premières études ont été lancées il y a 11 ans, plusieurs parties sont en place, mais la dernière n’avait pas pu se faire jusqu’à présent.

« Nous avons été confrontés à un empilement de procédures administratives assez complexes, assurait jeudi 24 janvier Bruno Faure, le président du conseil départemental du Cantal. Tout cela a largement contribué à ralentir la faisabilité de cette route ». 

« Avec cette nouvelle route, nous pourrons attirer de nouveaux habitants à Marcolès »

Surpprimer des virages

Longue de 1,3 kilomètres, la nouvelle route permettra de supprimer certains virages. « Elle permettra de placer Marcolès à un quart d’heure de l’entrée d’Aurillac, expliquait André Rouquet, premier adjoint de la commune. Pour nous c’est une véritable satisfaction. Nous allons gagner en attractivité, c’est une très bonne nouvelle pour la commune ». 

La nouvelle route devrait emprunter ce tracé en gris.

1,1 millions d’euros

Le coût de l’opération est estimé à 1,1 million d’euros. Une première partie est déjà inscrite au budget départemental de 2019 (50.000 euros), l’autre partie (1,05 millions d’euros) est prévue au budget 2020. 

La nouvelle route, plus droite, devrait permettre de raccourcir les temps de trajet.

Une buse pour le ruisseau

Le ruisseau, passant au bas du hameau de Canhac ne sera pas détourné. L’installation d’une buse, sous la route, lui permettra de poursuivre sa course naturelle. Par ailleurs, un boviduc permettra aux vaches de passer de la stabulation vers les prés, en traversant, là aussi sous la route.

Cette dernière installation est financée à moitié par le Département, un quart par la commune de Marcolès, et l’autre quart par le propriétaire.

Olivier Ceyrac

Source: La montagne – Une nouvelle route pourrait mettre Marcolès à 15 minutes d'Aurillac


Adèle Coyo fait une parenthèse musicale

Adèle Coyo fait une parenthèse musicale. C’est au cours d’une petite soirée-concert organisée par Philippe Henry, à Marcolès, qu’Adèle Coyo a, le temps d’une parenthèse musicale, retrouvé ses acolytes du début, pour transporter, une fois encore, son public venu l’écouter. S’accompagnant à la guitare et aux sons insolites émergeant des instruments créés par Philippe, Adèle a interprété quelques chansons de son répertoire, mais également une nouvelle composition tirée de l’album sur lequel elle travaille depuis plus d’un an à Clermont-Ferrand. L’ambiance était feutrée au coin de la cheminée, et très vite, chacun a été emporté dans l’imaginaire d’Adèle à travers sa voix et la douceur de la musique folk, mais aussi des bruits sortis directement des instruments de Philippe tels que le ressac de la mer, le cri du goéland ou encore l’aurore boréale. Adèle et Philippe ont été largement applaudis avant de partager une soupe de potiron avec tous.

Source: La montagne – Adèle Coyo fait une parenthèse musicale


La cité médiévale poursuit sa mise en valeur

Cérémonie des vœux. Christian Montin s’est adressé à la population marcolésienne, venue en nombre, et a balayé les projets qui ont été engagés en 2018. Ainsi, grâce à des fonds européens, des aides de l’État et des fonds propres de la commune, la démarche de la mise en valeur de la cité médiévale s’est poursuivie : concernant la maison Bardes, l’aménagement du rez-de-chaussée se termine et trois appartements vont être aménagés dans les étages. Le foyer des jeunes a connu un retard imprévu, mais devrait être terminé au printemps.

La rue Trempe a été entièrement réaménagée, ainsi que le lavoir. Les travaux des sanitaires sur le parking de l’An 2000 seront terminés au mois de mars. Au cours de l’été dernier, la reprise de l’étanchéité des châteaux d’eau a débuté, mais ils ont dû être interrompus suite à la sècheresse, ils reprendront en février.

Le chantier de la résidence intergénérationnelle, en partenariat avec Polygone, a également débuté. Elle comprendra cinq appartements T2, réservés pour les personnes âgées, un T3 et un T4 pour les familles, et une salle d’activités qui sera mise à disposition pour le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine-Vitrac et accueillera des ateliers et activités d’accompagnement au vieillissement.

Aménagement du tronçon routier

2019 devrait voir se réaliser un grand projet que les Marcolésiens attendent depuis une décennie : l’amélioration de la desserte routière de Marcolès grâce à l’aménagement du tronçon routier CD 20 et 45, autour de Mougeac. Parallèlement, Christian Montin a souligné la concrétisation du projet de la traversée des camps de Mézanes vers Les Trois Moineaux. Dans leurs interventions, Dominique Beaudrey et Cédric Faure, conseillers départementaux, ont confirmé l’engagement du Département à débuter les travaux dans le courant de l’année (une réunion sur le terrain est programmée le 24 janvier), ainsi que l’aménagement du carrefour pour ces deux routes.

Pour conclure, Christian Montin a salué l’engagement des bénévoles des associations du village et du bon esprit qui y règne. Il a souligné le travail réalisé avec le conseil municipal et la détermination de chacun pour faire avancer les projets en commun dans un esprit positif, de confiance et de progrès. La cérémonie s’est achevée avec un pot offert par la municipalité.

Source: La montagne – La cité médiévale poursuit sa mise en valeur



Les Marco’Leptiks bientôt sur scène

« Ça va péter » avec les Marco’Leptiks !. Une nouvelle troupe de théâtre amateur a vu le jour à Marcolès : les Marco’Leptiks. Suite à l’arrêt des activités de l’ancienne troupe au printemps dernier, cinq des comédiens ont décidé de fonder une nouvelle compagnie.

« Nous avons souhaité créer cette nouvelle troupe car nous aimons jouer la comédie, par plaisir, pour notre plaisir et celui des spectateurs, sans dualité entre nous. Nous savons que nous ne sommes que des amateurs. Et entendre rire le public est notre plus grande récompense. La pièce que nous avons choisi d’interpréter, Ça va péter !, de Maxime Greslé, est une comédie en trois actes, sur fond d’écologie. De l’actualité certes, mais traitée avec beaucoup d’humour, tout en faisant passer également des petits messages sur le sujet. Les premières représentations sont prévues dès le mois de mars prochain ».

Plus d’infos. Contacter le 06.44.27.03.39 ou troupe.lesmarcoleptiks@gmail.com

Source: La montagne – Les Marco’Leptiks bientôt sur scène


Le bilan du comité d’animation culturelle

Le comité d’animation culturelle fait son bilan. Le comité d’animation culturel a présenté au cours de son assemblée générale le bilan des différentes manifestations de l’année 2018, qui concourent au rayonnement extérieur de la cité médiévale mais aussi à créer un lien social au sein de la population.

Le bureau a tenu à saluer, une fois encore, les bénévoles qui œuvrent pour que les activités organisées tout au long de l’année, soient une véritable réussite, ainsi que tous les partenaires financiers publics et privés. Le bilan des manifestations est positif : « Les nuits de Marcolès » avec Kamel Guennoun et le festival « Lez’arts de la rue » ont attiré de nombreux spectateurs. Les petites activités, comme la Passion, le feu de la Saint-Jean, le concours de pétanque, la randonnée de four en four ou encore des sorties de résidence (cie Kiroul et cie du Butor) ont également été très appréciées et connu un franc succès. Le bilan financier 2018 est à l’équilibre.

Le programme 2019 a été exposé aux bénévoles présents à l’assemblée : repas de bénévoles le 26 janvier, concours de belote le 24 février, la Passion du 5 avril au 12 avril, une sortie de résidence de « marchepieds » le 6 avril, le feu de la Saint-Jean le 22 juin, les Nuits de Marcolès, du 17 juillet au 20 juillet en présence de Daniel Chavaroche, le festival « Lez’arts de la rue, les 14 et 15 août, la randonnée de four en four le 29 septembre. Pourtant, même si l’association reste toujours très active et dynamique, une certaine lassitude est ressentie de la part de certains membres du bureau qui souhaiteraient de nouveaux venus pour renouveler peu à peu sa composition. L’assemblée s’est clôturée autour d’un verre de l’amitié offert par le comité.

Source: La montagne – Le bilan du comité d’animation culturelle



Au son de la cabrette et de l'accordéon

Un air de Noël au son de la cabrette et de l’accordéon. Les spectateurs ont répondu présents pour écouter les amis de l’accordéon de Polminhac, venus en l’église interpréter des chants et musiques de Noël au son de la cabrette et de l’accordéon. Le concert était donné en association avec la paroisse Saint-Laurent en Chataigneraie. Le programme comprenait 18 titres traditionnels qui ont été appréciés des spectateurs repartis ravis de s’être imprégnés avant l’heure de l’ambiance de Noël.

Source: La montagne – Au son de la cabrette et de l'accordéon


Le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine se réunit

Le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine a tenu son assemblée générale et présenté un bilan des activités 2018 bien rempli pour ses adhérents.

Bilan d’une année bien remplie

Le bureau n’a pas hésité à organiser une sortie distincte chaque mois afin que chacun puisse y trouver son contentement : repas, thé dansant, voyages, concert, soirée théâtre, soirée dansante, visites, concours de belote… Sans oublier, chaque lundi matin, l’activité marche consistant en une petite randonnée autour de Marcolès de deux heures environ, ou encore l’activité jeux de société les mardis après-midi.

Vitrac intègre le club des aînés ruraux

Marcel Lacoste, trésorier du club, a exposé un bilan financier à l’équilibre et Raymond Régis a proposé le programme pour 2019.

Afin de mieux connaître et faire connaître le club, plusieurs initiatives ont également été menées au cours de cette année : adhésion à la Fédération départementale « Générations mouvement » ; participations à la Banque alimentaire et à la fête de Noël des enfants de l’école de Marcolès ; réunion interclubs en Châtaigneraie avec une réflexion portant sur l’harmonisation des dates d’activités et l’organisation d’un voyage en commun. Grâce à ce nouveau dynamisme, le club a vu le nombre de ses adhésions augmenté, passant de 91 inscrits en janvier à 117 en juillet.

De plus, il a été voté à l’unanimité l’intégration de Vitrac au sein du club, ce qui devrait conduire à une hausse des souscriptions. À l’issue de l’assemblée, le président, Alain Cantournet, a remis une médaille d’honneur à André Cambon pour le travail réalisé au cours des nombreuses années passées en qualité de président et qui a su faire perdurer le club. Un déjeuner, suivi d’une après-midi dansante, ont clôturé cette manifestation.

Source: La montagne – Le club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine se réunit


Le concours de belote fait le plein

Un concours de belote très réussi. Le concours de belote, organisé par l’amicale des élèves de la Maison familiale, s’est révélé un véritable succès.

Au total, 74 équipes sont venues s’affronter amicalement. Les élèves ont pour projet d’améliorer leur foyer en le réaménageant de mobilier nouveau (canapés, baby-foot..) et de matériel de sonorisation. Et grâce à ce concours, mais aussi à la vente de friandises et de boissons, ils pourront mener à bien leur projet.

Quant aux joueurs, après avoir disputé les parties, tous sont repartis avec une récompense et satisfaits d’avoir passé une soirée de détente dans une ambiance chaleureuse.

Source: La montagne – Le concours de belote fait le plein