Actualités

Le résultat de la « vitrine enchantée »

Marcolès. Résultat de la vitrine enchantée. Depuis trois semaines, les passants qui se promenaient rue Longue pouvaient s’arrêter devant une vitrine enchantée, présentée par l’association de la Guilde marcolésienne, salle Giraudet. Ils n’avaient qu’à la regarder, réfléchir, s’interpeller, puis donner une ou plusieurs estimations auprès des commerçants de la cité, avec le vif espoir de la remporter.

Après dépouillement de toutes les évaluations réceptionnées, et le suspense du prix de cette vitrine maintenu jusqu’à la dernière seconde, le résultat est tombé. Le montant, qui incluait un lot de chacun des vingt-trois artistes, artisans et commerçants de Marcolès, ainsi qu’un cadeau mystère offert par la municipalité, se chiffrait à 1.655 €. Et parmi les 329 estimations reçues, l’heureux gagnant est Géraud Boussaroque d’Aurillac, qui lui avait attribué un prix de 1.664 €.

Le maire, Christian Montin, a félicité l’association de la Guilde pour cette très bonne initiative, qui sera renouvelée l’année prochaine. Hélène Mouton-Simonet, présidente, a, pour sa part, salué tous les membres de l’association pour leur implication dans la réalisation et la concrétisation de cet événement qui, dans l’attente du résultat de la vitrine enchantée, comprenait également une animation musicale, un concours de dessins pour les enfants et une buvette.

Le gagnant a une semaine pour réclamer son dû, soit jusqu’à dimanche 23 juin. Sans manifestation de sa part, il sera attribué à l’estimation venue en seconde position.

Source: La montagne – Le résultat de la « vitrine enchantée »


L’art de la dentelle au tricot s’expose

Marcolès. Dentelle au tricot. Qui n’a pas été, un jour, en admiration devant une table ou un meuble sur lequel était disposé un ouvrage blanc ou écru, rond ou ovale, dessinant des formes plus ou moins concentriques, des enchaînements de mailles plus ou moins serrées, sortes de dentelles fines ?

Placés sous un vase ou une soupière, ils sont le raffinement même de la décoration permettant de mettre en valeur un meuble en bois massif. Ces ouvrages sont réalisés soit au crochet, soit aux aiguilles, en respectant une trame pour obtenir le dessin final du napperon. Cela prend beaucoup de temps mais le résultat est à la hauteur du temps passé.

Yvette Souquières s’est passionnée depuis son adolescence pour la dentelle au tricot réalisée avec des aiguilles. Elle exposera samedi 8 et dimanche 9 juin ses œuvres à la salle Giraudet, de 14 heures à 18 heures, et renseignera le public sur les techniques de cet art.

Source: La montagne – L’art de la dentelle au tricot s’expose


Une vitrine « enchantée » à estimer

La La Guilde marcolésienne, association des commerçants de Marcolès, met en jeu une vitrine « enchantée », composée de produits de 23 artisans, artistes et commerçants de la cité médiévale.

Chacun peut venir la contempler salle Giraudet, jusqu’au 16 juin, afin de pouvoir l’apprécier. Puis, pour participer et donner une estimation, chacun devra s’acquitter d’un ticket de jeu de 2 €, mis à disposition chez les commerçants du village.

Le résultat du jeu sera dévoilé dimanche 16 juin, à 16 heures, à la salle polyvalente, où une animation pour enfants et adultes est programmée.

Source: La montagne – Une vitrine « enchantée » à estimer


Les tarifs des cartes de chasse évoluent

Marcolès. Une nouvelle carte la prochaine saison . Lors de l’assemblée générale de l’association de chasse, qui comprend 84 adhérents, le président, le secrétaire et le trésorier ont présenté les rapports réglementaires.

Les prélèvements de cette année sont restés stables, notamment pour les sangliers (31) et les chevreuils (50 conformément au plan de chasse).

Le lâcher, pour la saison prochaine, des poules et des lièvres sera identique à la saison précédente.

L’objectif de maintenir le bilan financier à l’équilibre est atteint. Néanmoins, le montant des cartes pour les sociétaires passe à 65 € et pour les non-sociétaires à 187 €. Il a été voté à l’unanimité que les cartes gratuites pour les plus de 75 ans seront supprimées. Et a contrario, une carte d’un montant de 80 € va être mise en place pour les personnes extérieures désirant participer aux battues, afin de combler le manque de posteurs.

Le maire, Christian Montin, a rappelé l’importance de cette activité, créatrice de lien social et de solidarités, mais aussi utile à la régulation de la faune. Il a également souligné la bonne organisation de l’association quant à la gestion des espèces, notamment des sangliers et des chevreuils, la sécurité, l’acceptation des non-chasseurs, le respect des usagers de la nature.

Source: La montagne – Les tarifs des cartes de chasse évoluent


Une variante pour le chemin des Chèvres

Une variante pour le chemin des Chèvres. Dans le cadre des « Journées des chemins » qui ont pour but de montrer au grand public l’intérêt que portent les pratiquants des loisirs verts aux chemins ruraux et à la protection de leur environnement, le collectif de défense des loisirs verts (Codever) et l’association Team délire, en partenariat avec la mairie ont souhaité rouvrir un chemin public envahi par la végétation. C’est dans une ambiance conviviale que les bénévoles se sont retrouvés pour débroussailler 700 m d’un ancien sentier, donnant ainsi une variante au chemin des Chèvres (inscrit dans le topo-guide de la Châtaigneraie), situé à proximité de la cité médiévale.

Tronçonneuses, scies, broyeur ont raisonné dans les sous-bois et permis de redonner vie à cet ancien chemin oublié. Tous les adeptes des loisirs verts (marche, VTT, cheval, moto, quad, 4×4, chasse, etc.) pourront désormais profiter de cet accès. Et, en saluant le travail fourni, le déjeuner a été offert par la mairie.

Source: La montagne – Une variante pour le chemin des Chèvres


Une tranche de rire avec les Marco’Leptiks

Marcolès. Du théâtre pour rire avec les Marco’Leptiks. La salle polyvalente de Marcolès était bien remplie pour découvrir la nouvelle pièce proposée par les Marco’Leptiks. Son titre, Ça va péter !, annonçait l’affiche. Et, en effet, il y a eu beaucoup de remue-ménage sur la scène pendant une heure et demie. La pièce de Maxime Greslé aurait pu être sous-titrée « enquête policière chez les écolos » : menaces sur la planète et menaces tout court se télescopent en permanence, provoquant quiproquos et répliques hilarantes pour la plus grande joie des spectateurs et des acteurs eux-mêmes. Une pièce bien rodée, un rythme soutenu, des décors et lumières soignés, tous les ingrédients pour une bonne soirée.

Contacts. Les Marco’Leptiks, au 06.44.27.03.39 ou au 06.12.61.72.71.

Source: La montagne – Une tranche de rire avec les Marco’Leptiks


Les élus ont voté les budgets primitifs

Marcolès. Les élus ont voté les budgets primitifs 2019. Les prévisions budgétaires 2019 ont été votées à l’unanimité.

Le budget de fonctionnement s’équilibre en dépenses et recettes à la somme de 1.045.466 €. Fidèle à sa position, le conseil a voté la stabilité des taux d’imposition.

En section d’investissement, le budget s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.139.370 € dont une grande partie est constituée par les restes à réaliser de l’exercice précédent. En effet, les importants programmes de travaux commencés en 2018 (aménagement du bourg, création de la maison d’accueil et d’activités partagées, réhabilitation de la maison Royer) vont s’achever cette année.

Les nouvelles opérations d’investissement concernent le programme de rénovation de la voirie communale et la création de la nouvelle voie des Camps-Mézanes pour 330.000 € répartis sur deux exercices. Cette opération devrait obtenir des financements de l’État, dans le cadre de la DETR.

Le budget eau et assainissement s’équilibre à 154.506 € en section d’exploitation. En investissement, les prévisions s’équilibrent à 291.339 € dont l’essentiel est constitué de restes à réaliser, les travaux prévus (étanchéité intérieure des réservoirs de Blancou, Marcolès et des cuves des stations de pompage du moulin de Cazes et de Camps Mézanes n’ayant pu être réalisés en raison de l’épisode de sécheresse au cours de l’automne).

Les nouvelles opérations d’investissement concernent la mise en place d’un système de télésurveillance du réseau d’eau potable et la procédure de déclaration d’utilité publique du forage du moulin de Cazes.

Les autres budgets annexes de l’Auberge et du réseau de chaleur s’équilibrent.

Au fil des dossiers. Les élus se sont opposés au transfert de la compétence eau et assainissement à la communauté de communes au 1 er janvier 2020.

Afin d’accompagner un porteur de projet dans sa volonté de ré-ouverture du café du Portail Bas, le conseil a approuvé la cession de la licence IV à son profit.

Pour assurer le bon fonctionnement des installations touristiques estivales (piscine et camping), deux emplois saisonniers ont été créés.

Source: La montagne – Les élus ont voté les budgets primitifs


Les Marchepieds font leur grand retour

Marcolès. Les Marchepieds de retour. Depuis le 24 mars, la compagnie des Marchepieds s’est installée en résidence à Marcolès, accueillie par l’association « la P’tite Châtaigne », afin de peaufiner leur dernière création : Le Baril à souk. Cela va bientôt faire deux ans que les artistes travaillent sur ce projet : sous un chapiteau de cirque de taille modeste (220 places).

Les spectateurs sont accueillis dans un estaminet au décor chaleureux et vintage. Pas d’assises disposées autour d’une piste traditionnelle, mais des tables et des chaises sont dispersées ici et là, au milieu d’une exposition de peintures.

« Notre souhait est de ne pas séparer le public des artistes, mais au contraire de l’immerger et de l’inclure dans notre spectacle », confie Cédric, un des cinq artistes circassiens, « et de créer aussi un moment de partage, de rencontres, de convivialité autour des jeux proposés par le baril à Souk (fléchettes, babyfoot,…). Nous présentons une pièce de cirque théâtralisée, ponctuée de numéros comme le mât chinois, le cerceau aérien, et bien d’autres… avec pour synoptique l’émancipation des individus en l’absence du patron ! C’est un spectacle de cirque contemporain, familial. »

La compagnie Les Marchepieds, originaire de l’Allier, qui fête ses 18 ans ce mois-ci, était présente le 15 août au Festival Lez’arts de la rue de Marcolès et au théâtre de rue d’Aurillac avec leur spectacle Plein gaz.

Leur sortie de résidence est prévue ce vendredi sous le chapiteau situé au terrain de sport de Marcolès, dès 20 heures, pour partager une collation, et à 20 h 30, début du spectacle (durée : 1 h 15). Ouvert à tout public. Entrée libre. Les œuvres de peinture exposées au Baril à Souk sont également en vente.

Renseignements. Sur www.lesmarchepieds.fr

Source: La montagne – Les Marchepieds font leur grand retour


Des retraités sous le charme de la cité

Marcolès. Une visite de la cité par des retraités. Dans le cadre des jeudis de la culture, 70 adhérents du club des Retraités de la MGEN ont effectué une journée de visites à Marcolès, estampillée « Petite cité de caractère ».

Les visiteurs ont été accueillis et guidés par Christian Montin et Robert Mambert. La promenade du matin a permis de découvrir « un ensemble préservé, intelligemment restauré et harmonieux ».

Un long moment a été consacré à l’église, avec ses chapelles, ses fresques, ses statues et statuettes polychromes. Puis Christian Montin, avec passion et humour, a fait découvrir à ses hôtes les « carriérous » de sa cité.

Après le déjeuner pris à l’Auberge de la Tour, un premier groupe a continué la visite de la cité, un autre s’est rendu à la Saboterie où les attendait Jean-Pierre qui leur a fait découvrir la façonneuse, la creuseuse, la cuillère et la tarière. Ainsi furent levés les mystères entourant la fabrication des sabots, portés autrefois par les ruraux mais aussi par les ouvriers.

À la Forge, Robert Mambert, fils de forgeron, a replongé les visiteurs dans un univers aujourd’hui disparu. L’enclume a résonné sous les coups de marteau et la barre de fer a rougi et s’est pliée pour constituer des volutes.

Pour finir, une vidéo de Georges Rouquier projetée par Simone a fait renaître le dur métier de charron. Ce fut une belle journée pour les participants et les responsables : Anna Fau et Marie-Hélène Ricard.

Source: La montagne – Des retraités sous le charme de la cité


Les comptes administratifs 2018 au débat

Marcolès. Les élus votent les comptes adminsitatifs 2018. Le conseil municipal s’est penché sur les chiffres des comptes administratifs 2018. Les comptes de gestion 2018 ont été approuvés et les élus ont statué sur les comptes administratifs 2018.

Comptes administratifs 2018. Budget principal : excédent de fonctionnement de 333.103 € et déficit d’investissement de 125.728 €. Budget eau et assainissement : excédent de fonctionnement de 63.812 € et déficit d’investissement de 27.355 €. Budget de l’auberge : excédent de fonctionnement de 10.110 € et déficit d’investissement de 36.836 €. Budget de réseau de chaleur : excédent de fonctionnement de 2.419 € et déficit d’investissement de 14.239 € ; budget annexe de l’ensemble du Cassagnol : excédent de fonctionnement de 24.350 € et déficit d’investissement de 12.786 €. Budget annexe du lotissement : déficit de fonctionnement de 36.860 € et un déficit d’investissement de 65.729 €.

La rénovation de la Maison Royer

Patrimoine. La Région Auvergne Rhône-Alpes a reconduit son dispositif « Villages remarquables » dont le but est d’accompagner les projets d’investissement des communes labellisées (Petite cité de caractère ou Plus beau village de France). Une demande de subvention dans le cadre de l’appel à projets a été validée afin de financer les travaux de rénovation de la Maison Royer (consolidation du bâti) et ceux envisagés à l’Auberge de la Tour (aménagement de la terrasse et réfection de la vitrine), et ce, dans la poursuite des opérations conduites par la commune pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine.

Parallèlement, Christian Montin a proposé au conseil municipal de réaliser un emprunt afin de financer la part restant à la charge de la commune, TVA comprise, portant sur les travaux de la Maison Royer. Cet emprunt sera remboursé par les loyers issus de la location.

Voie communale. Dans le cadre du projet d’aménagement d’une voie communale à travers les camps Mézanes, le conseil autorise le maire à signer une convention avec la mairie de Roannes-Saint-Mary pour la réalisation de l’aménagement sur la partie du chemin situé sur la commune de Roannes, ainsi que les travaux sur le pont qui enjambe le ruisseau de Cazolat.

Une convention de mise à disposition d’une parcelle communale (au puy Cayrou) est accordée à un artisan de la commune, dans le cadre de son activité, en vue d’y cultiver l’aubépine.

Enfin, le conseil municipal a décidé de se joindre à la procédure de mise en concurrence pour la passation de la convention de participation, pour le risque prévoyance engagé par le Centre de gestion, concernant la protection sociale des agents.

Source: La montagne – Les comptes administratifs 2018 au débat


Les Nuits de Marcolès en préparation

Marcolès. Les Nuits de Marcolès en préparation. La 26 e édition des Nuits de Marcolès, programmée du 17 au 20 juillet, est en préparation. Et cette année, le comité d’animation culturelle a invité Daniel Chavaroche pour animer ces nuits. Professionnel depuis plus de trente ans, Daniel Chavaroche puise son inspiration de son pays natal, Sarlat, pour écrire ses contes qu’il présente en français et en langue d’oc. Ancien instituteur, il se définit lui-même plus comme un raconteur que comme un conteur.

Après avoir effectué une visite détaillée de la cité médiévale, en compagnie des membres du bureau afin de s’imprégner de l’atmosphère, une trame s’est peu à peu dessinée, réservant aux futurs spectateurs, des contes emprunts de sortilèges et de culpabilité.

Source: La montagne – Les Nuits de Marcolès en préparation


L’urbanisme à l’échelle intercommunale

Marcolès. Un plan local d’urbanisme intercommunal à l’étude. Dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme intercommunal, Mathieu Perrin, architecte des Bâtiments de France et Cyrille Bonnet, architecteurbaniste, étaient invités lors de la première séance du conseil municipal, afin de présenter respectivement la démarche SPR et l’étude PLUi du territoire Cère et Rance. Ils ont ainsi présenté les procédures relatives à l’élaboration de ces documents d’urbanisme, leurs caractéristiques, l’impact sur le développement de la commune. Cela fera l’objet d’un travail étroit entre la commune, les bureaux d’étude, l’architecte des Bâtiments de France et également la population qui ne doit pas hésiter à faire part de ses remarques et projets.

Quatre étapes pour élaborer le PLUi

Le PLUi, document de planification du développement communal, se construit en quatre étapes : élaboration d’un diagnostic du territoire, définition d’un projet d’aménagement et de développement durable permettant de fixer les grandes orientations, mise en œuvre du règlement et définition des différentes zones d’aménagement. Il est établi pour une durée de 12 ans avec possibilité de faire des révisions simplifiées.

Parallèlement et en complément du PLUi, la commune s’est engagée dans une procédure SPR qui sera prise en charge par la communauté de communes qui dispose de la compétence urbanisme.

De fait, un périmètre sera défini autour des monuments historiques, dans lequel des règles spécifiques d’aménagement seront établies favorisant ainsi la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine. Au cours de la séance, le conseil municipal s’est vu présenter le rapport de la commission locale d’évaluation des charges transférées (CLECT) de la communauté de communes.

Le conseil communautaire a décidé de reverser aux communes concernées une partie du produit fiscal issu des installations à énergies renouvelables (installations hydrauliques, photovoltaïques, éoliennes) situées sur leur territoire. Marcolès bénéficiera d’une compensation annuelle, au titre de la centrale photovoltaïque de « La Forêt ».

Source: La montagne – L’urbanisme à l’échelle intercommunale