Archives mensuelles : février 2017

Le chef Renaud Darmanin redonne de l’élégance à la truffade

Au cœur de la Châtaigneraie cantalienne, dans le village médiéval de Marcolès, l’Auberge de la Tour ouverte en 2010 propose une cuisine de type terroir, mais avec une modernité et une originalité certaine.

Un point d’honneur pour son jeune chef de 32 ans, Renaud Darmanin déjà récompensé à deux reprises par le célèbre Gault & Millau (*). « Ici à Marcolès on est loin de tout, et finalement, c’est une chance. Cela nous oblige à nous rapprocher des producteurs locaux, sauf pour le poisson », plaisante-t-il. Son objectif : valoriser et moderniser ces produits et ces plats chers aux Cantaliens. « Cela passe par le goût, mais aussi par l’aspect visuel et olfactif ».

À l’image de la truffade, ce plat traditionnel de la Haute-Auvergne que le jeune chef a souhaité revisiter. D’un plat de terroir lourd, et parfois difficile à digérer à base de pommes de terre, de fromage de type salers assaisonné avec de l’ail, il a souhaité en faire un mets raffiné à la présentation élégante. « J’ai gardé les produits de base ; la pomme de terre, l’ail, le fromage. Mais j’ai voulu réaliser quelque chose d’esthétique. J’ai donc opté pour une truffade en charlotte. J’ai choisi d’ajouter quelques pousses végétales pour la fraîcheur, des graines de courge pour l’aspect visuel et le croquant. J’ajoute aussi quelques copeaux de bresaola d’Auvergne à la salers (bœuf séché) pour son côté boisé. » Une version inédite, récompensée l’été dernier, lors du concours organisé à l’occasion de la Fête de la Truffade à Arpajon-sur-Cère. « C’est Mateusz Bochemec, un de mes cuisiniers qui l’avait réalisée pour l’occasion », précise-t-il.

Continuer la lecture de Le chef Renaud Darmanin redonne de l’élégance à la truffade 

Conduite rurale pour les élèves de la MFR

Dix de conduite. Pour la troisième fois, la MFR de Marcolès a reçu le « 10 de conduite rurale », une opération de prévention menée en partenariat avec la police nationale, une entreprise de machinisme agricole, Groupama et Total dans le but de sensibiliser les jeunes et les adultes aux bons réflexes d’utilisation des engins agricoles.

Cette « piste pédagogique » a rassemblé sur trois jours des élèves de formation initiale de la 4 e à la terminale, ainsi que des adultes en formation continue des MFR de Saint-Flour et Marcolès. Ce concept original au service de l’enseignement agricole et de la prévention a été animé par cinq fonctionnaires de la police.

Une première partie théorique en salle a été suivie d’une partie pratique sur le terrain avec maniement d’un tracteur équipé d’un chargeur et déplacement d’un attelage remorqué. Durant ce parcours pédagogique, les élèves ont été notés sur leur capacité à appréhender les situations observées lors des exercices pratiques, ainsi que sur les connaissances acquises avec un QCM sur le code de la route, l’environnement routier et la sécurité des personnes au travail.

Depuis plus de 40 ans, ce « 10 de conduite rurale » contribue à réduire le nombre et la gravité des accidents en changeant le comportement de ces futurs agriculteurs.

Source: La montagne – Conduite rurale pour les élèves de la MFR

En route vers les Nuits de Marcolès

En route vers la 24 e édition des « Nuits de Marcolès ». Le comité d’animation culturelle de Marcolès n’est pas seulement actif l’été. Après une très belle soirée de convivialité, qui a réuni plus de 120 bénévoles, c’est un week-end studieux qui a réuni le groupe de travail « Nuits de Marcolès ».

C’était l’occasion de faire plus ample connaissance avec Marie-Eve Thiry, conteuse lorraine mais résidant maintenant dans l’Aveyron. Cette artiste aux multiples compétences est passionnée par la civilisation tibétaine et a fait de nombreux séjours au cœur de la colonie tibétaine réfugiée en Inde, au sein de laquelle elle repart pour sept semaines d’immersion. C’est donc tout naturellement que la 24 e édition des Nuits de Marcolès aura pour thème « Contes et couleurs du Tibet ». Pour l’occasion, Marie-Eve sera accompagnée des fidèles de « Grimoire en lumières » qui trouveront dans le thème retenu une source inépuisable d’inspirations pour illuminer le village médiéval. Gadzom Lhamo, chanteuse tibétaine, et Chloé Saitta, violoniste, assureront la partie musicale. Les conteurs locaux et les bénévoles marcolésiens, toujours aussi enthousiastes, se mobiliseront pour réussir cette édition « Couleurs Tibet » qui s’annonce riche en nouveautés mais fidèle au concept traditionnel des « Nuits de Marcolès ». Rendez-vous dans la petite cité de caractère les 19, 20, 21 et 22 juillet prochains.

Source: La montagne – En route vers les Nuits de Marcolès

Le club des aînés fête ses 40 ans

Génération mouvement. Le repas du club des aînés ruraux « Marcolès-Saint-Antoine », qui vient de se dérouler à la salle polyvalente de Marcolès, a revêtu une importance particulière car il célébrait les 40 ans de l’association, devenue, le 24 novembre 1985, le « club des aînés ruraux de Marcolès-Saint-Antoine » pour rapprocher les deux communes.

Claude Robert, maire de Saint-Antoine, a précisé que « la création de ce club commun a permis de favoriser l’ouverture à des personnes d’origine et d’activités différentes. Elle a permis à ceux qui, repliés sur leur terre, polarisés sur la survie de leur exploitation ou les transformations de leur métier de paysans, de s’ouvrir et de prendre du repos et du recul ».

Théâtre. Le club organise une après-midi théâtrale dimanche 12 février, 14 h 30, à la salle polyvalente de Marcolès. La troupe des Confipotes y interprétera « Qui vient sonner si tard ? » (6 €, ouvert à tous).

Source: La montagne – Le club des aînés fête ses 40 ans